Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron

par Michel Carlué  -  12 Novembre 2019, 10:02  -  #Sauveterre-de-Rouergue, #Aveyron, #Occitanie, #Plus Beaux Villages de France, #bastide, #architecture, #médiéval, #été, #Vieilles pierres, #Languedoc, #Lieux privilégiés, #Photographies, #Village

Que dire au sujet de Sauveterre-de-Rouergue ? Beaucoup de choses certainement, tant du point de sa situation géographique du climat, de la géologie, de son histoire et surtout de sa qualité architecturale qui lui vaut son label "Plus Beaux Villages de France".

 

 

Ce qui est écrit ci-dessous n'est qu'un modeste résumé d'un article rédigé par un très bon contributeur de Wikipédia. Je vous renvoie d'ailleurs au lien consacré à Sauveterre-de-Rouergue sur cette encyclopédie collaborative. 

 

Sauveterre-de-Rouergue

 

La localisation

 

 

Cette ancienne bastide royale est située à 30 km de Rodez. Elle se situe sur les derniers contreforts du Massif central, à 466 mètres d’altitude. Le bourg est bâti sur le plateau du Ségala, largement entaillé par un réseau hydrographique dense (le pays des cent vallées).

Localisation

Localisation

 

Le climat

 

Son climat est sous l'influence des trois domaines du milieu tempéré. L'été plutôt du climat méditerranéen, chaud et sec. Les influences océaniques se font ressentir au printemps et à l'automne. La fraicheur du climat semi-continental domine en hiver, elle est accentuée par l'altitude, mais largement tempérées par les entrées plus tièdes du Midi toulousain.

 

 

La géologie

 

Sauveterre a été édifié sur le plateau du Ségala, rebord sud-ouest du Massif Central dont il laisse à découvert une des parties les plus anciennes. Il comporte une grande variété de roches métamorphiques, dérivées de produits volcaniques ou de sédiments formés de matériaux provenant de leur altération, transportés ou redéposés lors de longues périodes de temps, bien antérieures à 500 millions d'années et jusqu’à 400 millions d'années. Ce socle, ultime marche au sud-ouest du Massif central, forme un vaste quadrilatère, entaillé par les cours d'eau tels que l’Aveyron, le Viaur, le Céor. Les vallées sont encaissées et rendent les communications difficiles. 

Dans la partie sud et la partie centrale du plateau du Ségala, où se situe Sauveterre, dominent le gneiss et le micaschiste. Ils sont visibles dans les constructions traditionnelles. 

 

Le sol, peu profond, est acide ; pendant des siècles il n'a autorisé, entre landes et châtaigneraies, que de faibles rendements pour des cultures pauvres : longtemps le seigle (d'où le toponyme Ségala), puis à partir du xviiie siècle la pomme de terre. L'arrivée du chemin de fer a permis le chaulage intensif des terres : cet apport calcaire est à l'origine du « miracle agricole » qu'a connu le Ségala au xxe siècle, consacré par l'abandon du seigle au profit du blé et des cultures fourragères. les maigres landes pâturées deviennent de grasses prairies d'embouche. Le Ségala est actuellement une des premières régions française d'élevage bovin.

 

 

L'histoire 

 

Je vous renvoie à l'article très bien documenté de Wikipédia  : 

 

Sauveterre-de-Rouergue

 

 

Architecture

 

Les photos ci-dessous parlent d'elles-mêmes. Il y aura un autre article consacré à Sauveterre-de-Rouergue. Le contexte climatique n'était pas favorable à la pratique photographique en cette fin juillet 2019 : lumière crue de la mi-journée estivale et ombres dures. Le propre du photographe est de faire avec ce dont il dispose à l'instant sachant qu'il ne reviendra pas forcément là où il se trouve au présent et que les circonstances futures n'y seront, de toutes façons, jamais les mêmes.

 

J'oubliais : j'ai eu la très agréable surprise - à Sauveterre de Rouergue - de rencontrer et de discuter un petit moment avec Francis Hallé. C'est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup. :-)  

 

Francis Hallé

 

______

 

 

 

Pensées cordiales

 

 

Michel

 

 

______

 

 

N'oubliez pas de cliquer sur les photos au format paysage

 

 

Canon EOS R, Canon EF 24-105 mm f/4L IS I USM, bague d'adaptation EF EOS R et filtre polarisant circulaire.

Fichiers Raw développés dans DxO PhotoLab 2

Utilisation éventuelle de Aurora HDR Pro ou de HDR Efex Pro 2 si nécessaire

 

 

à suivre

 

Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron
Sauveterre-de-Rouergue - 1 - Aveyron