Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

album

Sarlat

Publié le

Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...
Périgord, mon pays natal ...

Périgord, mon pays natal ...

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Dorothea Lange

Publié le

Dorothea Lange, née le 26 mai 1895 à Hoboken (États-Unis) et morte le 11 octobre 1965 à San Francisco, est une photographe américaine dont les travaux les plus connus ont été réalisés pendant la Grande Dépression, dans le cadre d'une mission confiée par la Farm Security Administration (FSA) (« Administration de sécurité des fermiers »).

 

Née à Hoboken (dans l'État du New Jersey), Dorothea Lange commence sa carrière de photographe à New York, avant de s'installer en 1918 à San Francisco où elle ouvre un studio de portrait. C'est la Grande Dépression qui la pousse à déplacer son champ d'action vers la rue.

 

Ses photographies poignantes des sans-abris attirent l'attention de la Resettlement Administration (devenue plus tard la Farm Security Administration), qui la recrute comme photographe officielle en 1935. Elle publie dans le San Francisco News ses clichés de la pauvreté et de la détresse qui touchent alors une partie de la population américaine. L'information va être transmise à la United Press et va permettre le déblocage d'une aide d'urgence de nourriture par le gouvernement fédéral. Les photographies étant propriété de l'État, elles sont publiées sans demande de paiement, ce qui contribue à leur propagation rapide et à faire d'elles des icônes de l'entre-deux-guerres américaine.

Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange
Dorothea Lange

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Karl Blossfeld

Publié le

Karl Blossfeldt commence à étudier la sculpture en 1881. Il devient mouleur dans une fonderie. Dès cette époque, il utilise des feuilles d'arbre comme motif pour des ornements. Puis, à l'âge de 19 ans, il se lance dans des études graphiques à la Unterrichtsanstalt des Kunstgewerbemuseums Berlin (École d'arts appliqués de Berlin). Il se découvre une passion pour la photographie. C'est la raison pour laquelle il participe à Rome, entre 1890 et 1896, au projet lancé par son professeur de dessin Moritz Meurer : élaborer des outils pédagogiques pour enseigner les règles de l'ornementation. Ainsi commença son travail de photographie systématique des plantes. Les premières publications sont parues chez Meurers.

 

En 1898, Karl Blossfeldt devient assistant à l'Hochschule für die bildenden Künste (devenue l'Université des arts de Berlin - UdK) et, à partir de 1899, conférencier avec pour thème le « modelage d'après les plantes naturelles ». En 1921, il est nommé professeur puis, en 1924, il entre à la Vereinigten Staatsschulen für Freie und Angewandte Kunst (Écoles réunies d'art libre et appliqués, fermée en 1939) de Berlin. Son galeriste, le Berlinois Charles Nierendorf (1889-1947) expose en 1926 ses photographies, qui, selon Walter Benjamin, révèlent une « plastique africaine et océanique ». La modernité de ses photographies est immédiatement reconnue. Son premier livre Urformen der Kunst (Les Formes originelles de l'art) paraît en 1928 chez Wasmuth, une importante maison d'édition berlinoise, et le rend célèbre du jour au lendemain. Une fois à la retraite, il publie, peu avant sa mort, Wundergarten der Natur (Le Jardin merveilleux de la nature, 1932).

 

On peut comparer le résultat de son travail à celui d'un herbier mais photographique.

Dans la préface de son livre Wundergarten der Natur, Blossfeldt écrit :

  • « Les documents imagés parlent d'eux-mêmes. »
  • « Mes documents sur les plantes doivent participer au rétablissement du lien avec la Nature. Ils devraient réveiller à nouveau le sens pour la Nature, indiquer les trésors riches dans la nature et favoriser l'observation de notre faune locale.»

Karl Blossfeldt voyait ses photographies comme du matériel d'enseignement, pas comme des œuvres d'art autonomes. Il voulait dire que « la photographie est la meilleure aide pour faire apparaître les détails des végétaux » et la photographie a pour cela des avantages pratiques. Il a fait un compromis entre l'original et le dessin comme une présentation et matériaux pour l'enseignement. Les photographies ont été projetées aux murs et ont servi de modèle pour des classes de dessin. De plus, il a illustré ainsi les formes et les structures de la Nature et a entraîné l'organisation ornementale des produits. Blossfeldt lui-même était plus un botaniste amateur qu'un photographe professionnel. Avec ses études précises, il a découvert des détails graphiques et a procédé comme un botaniste, en nommant ses photographies avec des noms latins, se rattachant ainsi à la pratique des herbiers.

Il trouve dans la plante une architecture artistique en construction qui crée aussi des formes artistiques à côté de l'utile. La nature doit être considérée ainsi comme un Maître pour l'art et la technique.

Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale
Grand photographe de la plastique végétale

Grand photographe de la plastique végétale

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Bretagne - Pointe-du-Raz

Publié le

Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique
Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique

Avancée du continent Européen sur l'Océan Atlantique

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Bretagne : Locronan en fin d'été

Publié le

Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception
Les innombrables facettes d'un village d'exception

Les innombrables facettes d'un village d'exception

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Le jardin de Liliane 4

Publié le

Cliquer sur la première photographie pour la voir isolée et utiliser ensuite les flèches de défilement pour les clichés suivants : merci !

Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4
Le jardin de Liliane 4

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Le Jardin de Liliane 3

Publié le

Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3
Le Jardin de Liliane 3

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Le Jardin de Liliane 2

Publié le

Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2
Le Jardin de Liliane 2

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Le Jardin de Liliane 1

Publié le

Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1
Le Jardin de Liliane 1

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

La cathédrale de Limoges la nuit

Publié le

Les nouveaux éclairages sont remarquables
Les nouveaux éclairages sont remarquables
Les nouveaux éclairages sont remarquables
Les nouveaux éclairages sont remarquables
Les nouveaux éclairages sont remarquables
Les nouveaux éclairages sont remarquables
Les nouveaux éclairages sont remarquables
Les nouveaux éclairages sont remarquables
Les nouveaux éclairages sont remarquables
Les nouveaux éclairages sont remarquables

Les nouveaux éclairages sont remarquables

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Limoges by night - Noël

Publié le

Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël
Les lumières de la ville à l'approche de Noël

Les lumières de la ville à l'approche de Noël

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Denis-Brihat

Publié le

Denis Brihat n’aime point s’épancher et se met vite en colère quand on veut le traquer. Son intime est dans ses photos. Ce qu’il veut bien que l’on puisse dire de lui tient en quelques touffes de mots, comme ces herbes qui l’entourent et le tutoient. La seule biographie possible est celle dite par Denis Brihat lui-même : « Je voulais faire « la photographie » que je souhaitais faire depuis le choc reçu à la première grande exposition d’Edward Weston à Paris en 1950. C’est-à-dire , une photographie non pas destinée a priori à la reproduction (comme la photographie d’illustration, de reportage) mais une photographie (l’épreuve) valant pour elle-même, plus personnelle peut-être dans l’approche ; on dirait maintenant (même si je n’aime pas trop) "photographie d’auteur". Jusqu’en 1958 cependant , je fais de la photographie d’illustration, de reportage, d’architecture,...» On peut juste ajouter quelques lignes. Il est né à Paris le 19 septembre 1928. Dès 1943 il se sait photographe et commence à pratiquer des photographies d’illustration pour des éditeurs, et des photos de reportage. L’amitié de Robert Doisneau l’encourage et il travaille pour l’agence Rapho. Mais c’est un séjour en Inde, (1955-1956) qui va le marquer profondément. Il va vouloir réfléchir profondément sur la notion même de création, et pour cela il s’isole sur un plateau alors bien désertique, le plateau des Clarapèdes. Ce long cheminement, ce long remâchement, dureront de 1958 à 1967. En 1958 il s’installe définitivement en Provence, à Bonnieux (Vaucluse), « pour survivre et par goût », et se donne tout entier à la photographie pour « traduire la beauté et la richesse de la nature », comme il le dit. Certes il existe bien d’autres chemins dans son œuvre, les reportages sur l’Inde et tout ce qui a trait à l’humain avec des portraits, mais c’est son rapport à la nature qui est ici examinée, à part ses approches du sable et du fortuit, et des arbres.Denis Brihat n’aime point s’épancher et se met vite en colère quand on veut le traquer. Son intime est dans ses photos. Ce qu’il veut bien que l’on puisse dire de lui tient en quelques touffes de mots, comme ces herbes qui l’entourent et le tutoient.


La seule biographie possible est celle dite par Denis Brihat lui-même : « Je voulais faire « la photographie » que je souhaitais faire depuis le choc reçu à la première grande exposition d’Edward Weston à Paris en 1950. C’est-à-dire , une photographie non pas destinée a priori à la reproduction (comme la photographie d’illustration, de reportage) mais une photographie (l’épreuve) valant pour elle-même, plus personnelle peut-être dans l’approche ; on dirait maintenant (même si je n’aime pas trop) "photographie d’auteur". Jusqu’en 1958 cependant , je fais de la photographie d’illustration, de reportage, d’architecture,...»


On peut juste ajouter quelques lignes.


Il est né à Paris le 19 septembre 1928. Dès 1943 il se sait photographe et commence à pratiquer des photographies d’illustration pour des éditeurs, et des photos de reportage. L’amitié de Robert Doisneau l’encourage et il travaille pour l’agence Rapho. Mais c’est un séjour en Inde, (1955-1956) qui va le marquer profondément. Il va vouloir réfléchir profondément sur la notion même de création, et pour cela il s’isole sur un plateau alors bien désertique, le plateau des Clarapèdes. Ce long cheminement, ce long remâchement, dureront de 1958 à 1967.


En 1958 il s’installe définitivement en Provence, à Bonnieux (Vaucluse), « pour survivre et par goût », et se donne tout entier à la photographie pour « traduire la beauté et la richesse de la nature », comme il le dit.
Certes il existe bien d’autres chemins dans son œuvre, les reportages sur l’Inde et tout ce qui a trait à l’humain avec des portraits, mais c’est son rapport à la nature qui est ici examinée, à part ses approches du sable et du fortuit, et des arbres.

 

Texte extrait du remarquable article d'Esprits Nomades - Arts Plastiques - 

http://www.espritsnomades.com/artsplastiques/brihat/brihat.html

Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté

Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Roses & Gerberas

Publié le

Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet
Dans un bouquet

Dans un bouquet

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Lewis Hine

Publié le

Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale
Photographe de la réalité sociale

Photographe de la réalité sociale

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Embrun

Publié le

Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes
Belle petite ville des Hautes-Alpes

Belle petite ville des Hautes-Alpes

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Hautes-Alpes : Refuge du Tourond

Publié le

Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes
Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes

Dans les Hautes-Alpes Champsauriennes

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Sebastiao Salgado

Publié le

Élève brillant, il obtient une maîtrise d'économie à l'université de Sao Paulo. La suite, ce sera à Paris, en 1969, pour y suivre des cours à l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae) et préparer un doctorat d'économie agricole.

 

En 1971, il est recruté par l'Organisation internationale du café (ICO), basée à Londres. Il y travaillera jusqu’en 1973, date à laquelle il change brutalement de carrière et commence à s’intéresser à la photographie, en autodidacte. Il intègre successivement les agences photographiques Sygma (1974-1975), Gamma (1975-1979) et Magnum (1979-1994). En 1994, il crée à Paris l'agence de presse photos Amazonas Images avec sa femme Lélia Wanick Salgado.

 

Salgado choisit lui-même ses projets aux quatre coins du Brésil : il travaille toujours en noir et blanc et observe la vie de ceux qui vivent et qui travaillent dans des conditions difficiles : migrants, mineurs, victimes de la famine… Un de ses reportages les plus renommés, intitulé La Mine d'or de Serra Pelada, porte sur le quotidien dans une mine d’or au Brésil, reportage dans lequel il parvient à décrire les conditions de travail auxquelles les mineurs sont soumis.

 

Il est nommé représentant spécial de l’UNICEF en 2001.

 

Dans l'introduction d'Exodes, il écrit : « Plus que jamais, je sens que la race humaine est une. Au-delà des différences de couleur, de langue, de culture et de possibilités, les sentiments et les réactions de chacun sont identiques. Les gens fuient les guerres pour échapper à la mort ; ils émigrent pour améliorer leur sort ; ils se forgent de nouvelles existences dans des pays étrangers : ils s'adaptent aux pires situations… ».

 

Cependant, depuis le début des années 2000, des journaux (dont le New York Times) et l'écrivain Susan Sontag critiquent les photographies de Salgado. Le photographe est accusé d'utiliser de manière cynique et commerciale la misère humaine, de rendre belles les situations dramatiques qu'il saisit au risque de leur faire perdre leur authenticité. Sontag s'interroge sur « l'inauthenticité du beau » dans l'œuvre de Salgado.

 

Dans le domaine familial de Bulcão qu'il possède près d'Aimorès au Brésil, avec sa femme Lélia Deluiz Wanick Salgado, il a rendu à la nature et reboisé près de 700 ha de terres épuisées par des années d'exploitation. Ils ont pour cela créé en avril 1998 l'ONG « Instituto Terra », qui a trouvé des financements pour élever et planter près de 4 millions d'arbres. L'institut propose également des programmes de sensibilisation et d'éducation à l'environnement.

 

En 2014, Wim Wenders et le fils du photographe, Juliano Ribeiro Salgado ont réalisé un documentaire sur le travail de Sebastiao Salgado, Le Sel de la Terre (The Salt of the Earth) qui a reçu le prix spécial Un Certain Regard au festival de Cannes 2014.

 

Salgado est connu pour ses travaux en argentique noir et blanc (notamment avec les pellicules Tri-X et T-Max P3200 de Kodak) en utilisant un appareil moyen format Pentax 645.

 

Actuellement son process de travail est un mélange d'argentique et de numérique. Il réalise les prises de vue en numérique avec un appareil Pentax 645D. Salgado ne souhaite pas regarder ses photos sur un écran. Les fichiers numériques sont tirés sous forme de planche-contact afin de réaliser le choix des photos à tirer sur papier (editing). Les photos numériques sélectionnées sont ensuite traitées avec le logiciel DXO filmpack qui permet de rajouter du "grain" argentique correspondant aux films Tri-X ou T-Max P3200. Une fois modifiées ces images numériques sont transférées sur un internégatif (pellicule argentique sans grain) qui permet au tireur de réaliser des tirages argentiques sous agrandisseur sur papier baryté argentique.

 

On peut dire que Salgado a mis au point un processus « hybride » argentique/numérique économiquement plus viable que le « tout argentique ».

Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado
Sebastiao Salgado

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Urbano Suarez

Publié le

Prix Eisa Lauréat 2011
Prix Eisa Lauréat 2011
Prix Eisa Lauréat 2011
Prix Eisa Lauréat 2011
Prix Eisa Lauréat 2011
Prix Eisa Lauréat 2011
Prix Eisa Lauréat 2011
Prix Eisa Lauréat 2011
Prix Eisa Lauréat 2011
Prix Eisa Lauréat 2011
Prix Eisa Lauréat 2011

Prix Eisa Lauréat 2011

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Diane Arbus

Publié le

Née le 14 mars 1923 à New York, Diane Nemerov rencontre son futur mari, Allan Arbus (né le 15 février 1918), à l'âge de 14 ans. Celui-ci apprend la photographie lors de son service militaire et ils ouvrent ensemble un magasin de photo de mode après la Seconde Guerre mondiale. En réalité, c'est Allan qui prend les photos, Diane tient le rôle de styliste et démarche auprès des agences.

Ses premières photos personnelles ne datent que de 1957 environ. Elle s'extrait peu à peu du duo qu'elle formait avec son mari au profit de son inspiration. Le couple se sépare en 1960.

Elle étudie alors la photographie à la New School for Social Research à New York avec Marvin Israel (en) et Richard Avedon et rencontre par la suite Lisette Model.

Diane Arbus s'inscrit dans un courant photographique qu'avait inauguré un autre grand photographe américain, Walker Evans, qui avait imposé un style documentaire et urbain dans les années 1930. Mais c'est après 1962, quand elle abandonne le format rectangulaire du 24x36 pour le format carré du 6x6 qu'elle impose son style propre.

En 1963, elle obtient une bourse de la fondation Solomon R. Guggenheim qui lui permet de réaliser un travail remarquable intitulé « American Rites, Manners and Customs » (les rites de la société américaine), vaste galerie de portraits d'Américains, pour la plupart inconnus, qui met en exergue les rites sociaux de cette société.

Diane Arbus concentre son activité à New York et ses alentours, photographiant des inconnus dans la rue. Fascinée par les personnages hors-normes, elle photographie également des travestis, des transsexuels, des handicapés mentaux, des jumeaux, des nains, etc. En 1966, Diane Arbus contracte une hépatite, conséquence de sa méthode de travail très intimiste qui la menait souvent à avoir des relations sexuelles avec ses modèles. Cet événement marque le début de sa lente marche vers le suicide. En mélangeant le familier avec le bizarre, Diane Arbus dresse un portrait troublant de l'Amérique des années soixante. Elle s'attache pourtant à montrer que ces personnages étranges et atypiques, d'habitude considérés comme des "phénomènes de foire", sont avant tout des êtres réels, avec des habitudes et un train-train quotidien.

Par ses photos, Diane Arbus révèle combien l'étrange peut surgir de n'importe où. La très célèbre photographie Jumelles identiques (Roselle, New Jersey, 1967) met en scène deux fillettes habillées de la même manière, robe en velours à large col blanc, qui regardent le spectateur droit dans les yeux, en souriant légèrement. Le spectateur est mal à l'aise car c'est le concept de l'identité, et plus précisément de l'unicité des êtres humains qui est remis en question. Stanley Kubrick s'est d'ailleurs inspiré de ce cliché pour créer les jumelles du film Shining.

En 1967, elle participe à l'exposition « New Documents » qui se tient au Musée d'art moderne de New York avec des portraits qui côtoient les vues urbaines de Lee Friedlander et Garry Winogrand. Là encore, son travail apparaît comme un événement qui contribue à imposer la photographie documentaire comme un genre artistique propre, se distinguant du reportage.

Dépressive, elle se donne la mort le 26 juillet 1971 à Greenwich Village en avalant une quantité importante de barbituriques puis en s'ouvrant les veines.

Son influence sur la photographie américaine est considérable. Elle a contribué à imposer l'idée que la photographie est un art à part entière. Elle travaillait en noir et blanc et développait elle-même ses travaux afin de maîtriser complètement le résultat de ses œuvres.

Diane Arbus est la mère de la journaliste et écrivain Doon Arbus (en) (née en 1945) et de la photojournaliste Amy Arbus (en) (née en 1954). Elle est la sœur du poète Howard Nemerov.

Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......
Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......

Photographe géniale des personnes pas comme les autres ......

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

Richard Avedon

Publié le

Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon
Richard Avedon

Publié dans album

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 > >>