Parce que vous le valez bien !

par Michel Carlué  -  4 Juillet 2010, 10:15  -  #Billet d'humeur

 

 d354i10215h163043

 

Définitions


Collusion : entente secrète entre deux ou plusieurs parties au détriment d'un tiers.


***


Corruption La corruption est la perversion ou le détournement d'un processus ou d'une interaction entre une ou plusieurs personnes dans le dessein, pour le corrupteur, d'obtenir des avantages ou des prérogatives particulières ou, pour le corrompu, d'obtenir une rétribution en échange de sa bienveillance. Elle conduit en général à l'enrichissement personnel du corrompu ou à l'enrichissement de l'organisation corruptrice (groupe mafieux, entreprise, club, etc.). C'est une pratique qui peut-être tenue pour illicite selon le domaine considéré (commerce, affaires).


Elle peut concerner toute personne bénéficiant d'un pouvoir de décision, que ce soit une personnalité politique, un fonctionnaire, un cadre d'une entreprise privée, un médecin, un arbitre ou un sportif, un syndicaliste ou l'organisation à laquelle ils appartiennent.

On distingue la corruption active de la corruption passive. La corruption active consiste à proposer de l'argent ou un service à une personne qui détient un pouvoir en échange d'un avantage indu. La corruption passive consiste à accepter cet argent. Un exemple classique est celui d'un homme politique qui reçoit de l'argent à titre personnel ou pour son parti de la part d'une entreprise de travaux public et en retour lui attribue un marché public. L'homme politique pourrait être accusé de corruption passive : il a reçu de l'argent, alors que l'entreprise peut, elle, être accusée de corruption active.


***

 

Fiscalité : lfiscalité est l'ensemble des pratiques relatives à la perception des impôts et des autres prélèvements obligatoires.


***

 

Fortune : en finance la fortune est un patrimoine important.


***

 

Pouvoir : au sens strict, le pouvoir désigne la capacité d'agir, cela renvoie à un individu qui témoigne par cette capacité d'une existence animée par un "je peux", principe d'activité par lequel il s'affirme dans son monde. Et comme la capacité d'agir implique une origine, l'individu en se revendiquant comme origine de l'action, se découvre une vocation: un pouvoir qui ne serait pas maître de soi ne serait qu'une puissance de réaction aliénée, une passion. L'individu s'appelle donc à devenir sujet, en s'éduquant, à tout pouvoir sur soi pour que sa capacité d'agir ne relève que de lui. L'essence du pouvoir moral c'est donc le droit de faire, de posséder et d'exiger la reconnaissance de son oeuvre, ce qui permet de mesurer l'importance de la relation entre le pouvoir et l'affirmation de soi: en choisissant, on se choisit.


***


Confusion entre le pouvoir et la puissance: le paraître.

Cette relation de l'affirmation de soi et du pouvoir permet de comprendre la fascination exercée sur l'individu par toutes les formes sociales de pouvoir: les individus, prisonniers de l'opinion, confondent le visible et l'intelligible et succombent à l'illusion d'accroître leur être par un paraître qui semble assuré par l'exercice d'un choix et d'une décision liée à leur fonction: se servir au lieu de servir et plier autrui à une domination c'est croire que le pouvoir -dé-réglé- permet de s'affirmer sur une servilité. C'est encore croire que l'on fait en faisant faire, un peu comme ces auteurs qui publient ce que d'autres ont écrit pour eux. Toutes ces conduites ruineuses pour la justice et pour l'individu procèdent d'une confusion entre le pouvoir et la puissance et se noient dans une démesure qui veut imposer un ordre en répandant le désordre de l'usurpation du pouvoir.

 

***


La révolution

L'espoir animera toujours ceux qui adoptent le point de vue de l'État comme principe d'ordre avec pour unique origine l'État. Ils pourront toujours rêver d'une révolution qui changera l'ordre, qui rectifiera ce qui est tordu: cette révolution sera une tâche finie, une fois pour toute: les lendemains chanteront. il y a un sérieux optimisme.

 

***


La révolte

L'espoir n'est pas pour ceux qui adoptent le point de vue d'un tissu social gangrené, formé d'une légion de pouvoirs dévorant sournoisement tout espoir de justice d'une société qui détruit les libertés qu'elle devrait protéger par une multiplicité de "poux" qui se prennent pour des caciques de provinces ou des mandarins parisiens. Seules des révoltes ponctuelles pourront être tentées pour améliorer tel ou tel point en renversant tel ou tel pouvoir, mais ce sera un combat contre l'Hydre: la tâche est infinie car les révoltes n'atteindront jamais la totalité de la légion des pouvoirs et l'effort de révolte est lui même générateur d'un nouveau pouvoir.

 

***

 

Crédulité : propension à croire trop facilement ce que l'on nous dit.


***

 

Manipulation : on parle de manipulation mentale lorsqu'un individu ou qu'un groupe d'individus exerce une tentative de prise de contrôle de l'esprit et du comportement d'une personne ou d'un groupe, en usant de techniques dites de persuasion ou de « suggestion mentale », en cherchant ou non à contourner les capacités critiques et/ou d'auto-critique de la personne, c'est-à-dire sa capacité à juger ou à refuser des informations ou des injonctions.

Certaines formes de manipulations pourraient être altruistes, mais la notion de manipulation mentale est généralement connotée négativement, évoquant les manipulateurs aux comportements égoïstes ou malveillants.



***

 

 

Vous associez tous ces mots  :

- collusion

- corruption

- fiscalité

- fortune

- pouvoir

- confusion privé et public

- crédulité

- manipulation

- révolution

- révolte

 

Cela donne :

 

La collusion entre les bénéficiaires de fortunes privées et la classe politique peut aboutir à la corruption et permettre aux fortunés de déroger aux règles de la fiscalité. Si les personnes corrompues argumentent que tout cela n'est que pure affabulation destinée à déstabiliser un pouvoir politique en place vous pouvez le croire et faire alors preuve de crédulité en vous laissant ainsi manipuler. Si vous n'adhérez pas à ces propos lénifiants il ne vous reste plus qu'à espérer en une prochaine révolution ou alors à vous révolter



***



Ce billet est évidemment sans aucune relation avec des faits réels, il ne s'agit que d'une fiction.


 

 

 

liliane Broussaudier 06/07/2012 13:21


la conclusion de ce billet est géniale!


 

liliane Broussaudier 06/07/2012 13:19


Bonjour Michel


Pas pris le temps de les commenter tous ; de toute les façons je n'ai pas le don de m'exprimer aussi facilement que vous .


J'adhère complètement à vos propos, mais ne m'étendrais pas sur les sujets. Comme une bonne française, je râle beaucoup, me révolte aussi.


Continuez c'est extra comme direz notre ami Ferré


Bien amicalement liliane