Les Dents d'Oddaz

par Michel Carlué  -  27 Octobre 2009, 10:16  -  #Nature et photographie

Oddaz n'est pas une personne et vous ne risquez pas de vous faire mordre en lisant cet article. Il s'agit en fait d'une petite chaîne montagneuse située à proximité de Samoëns et pas très loin non plus de Morzine.

Deux possibilités se présentent à nous pour atteindre cette zone.

-> La première d'entre-elles consisterait à partir de Morzine en voiture en direction du lac des Mines d'Or via la vallée de la Manche. La voiture pourrait se garer au lieu dit "Le Charny." La randonnée démarrerait ensuite en prenant le sentier qui mène au col de la Golèse. Une fois ce dernier atteint on continuerait à grimper en direction du refuge de Bostan-Tornay.

->La deuxième solution, celle que nous avons choisie, consiste à partir en voiture de Samoëns pour emprunter une petit route qui, commune au départ avec celle du col de Joux Plane , s'en désolidarise ensuite pour nous conduire au lieu dit "Les Allamands" qui constitue notre point de départ pédestre. A partir de là, nous marcherons en direction du col de la Golèse au travers de la forêt de Bostan, puis nous continuerons jusqu'au refuge de Bostan-Tornay. Nous seront alors au pied des Dents d'Oddaz et de la tête de Bostan, dans une combe très sauvage.
Cette zone n'est pas abimée par les remontées mécaniques, les pratiques alpagistes y sont encore très actives et les points de vue remarquables.


Je vous propose quelques photos prises au cours de cette randonnée sympathique.


Effet de foehn en approchant du col de la Golèse


Chamerion angustifolium et sa très belle floraison


Toujours ces sacrés nuages pas très engageants, les dents d'Oddaz apparaissent à droite, très peu éclairées sur ce cliché.


Sempervivum toujours aussi résistant malgré ses conditions de vie difficiles parmi la rocaille, les mousses et les lichens.


La floraison de l'orobanche.
L'orobanche est une plante parasite dépourvue de chlorophylle et totalement dépendante de la plante hôte pour sa nutrition hydrique, minérale et carbonée.


Effet de contraste entre les alpages bien éclairés et un ciel très plombé.


Les Dents d'Oddaz sont nettement plus visibles ici, mais elles sont toujours aussi peu éclairées.


Amorce de la descente vers "Les Allamands". La Pointe de Tuet se profile en perspective.


Peut-être préférez vous cette vue plus élargie qui ouvre des perspectives sur la vallée du Giffre et le Massif des Aravis dans le lointain ?


J'apprécie cette succession de plans dont les textures, les orientations et les couleurs sont très diverses, le sommet qui se situe à droite est la Pointe d'Angollon.


Il y de l'activité alpagiste dans l'air et même dans l'herbe.


Je vous le disez bien.


Chalet d'alpage et Dents d'Oddaz


Le cadrage vertical est parfois très utile afin d'intégrer l'immensité des horizons lointains en montagne.


Un cadrage horizontal a également ses avantages à la condition d'oublier le ciel.


Salut les copines et toute notre reconnaissance pour les services rendus à l'humanité !


Retour à notre point de départ, aération des pieds et séchage des chaussettes.