Un polygonum .....

par Michel Carlué  -  9 Juin 2011, 09:28  -  #Nature et photographie

 

 

Famille des Polygonacées

 

J'ai perdu le nom de l'espèce de ce Polygonum (renouée) qui pousse dans le jardin, j'en suis vraiment désolé. Je vais questionner les pépinières Lepage chez lesquelles j'ai fait l'acquisition de cette plante vivace afin qu'ils m'éclairent à ce propos. Je vous tiendrai bien évidemment au courant du résultat de mes interrogations et de mes recherches.

 

Si nous procédons par omission et ce sera une des rares fois ou j'utiliserai ce subterfuge, il ne s'agit pas ici de Polygonum amplexicaule, de Polygonum molle et de Polygonum sachalinense, ni de Polygonum campanulatum, pas plus que de Polygonum affine, encore moins de Polygonum cuspidatum (heureusement car cette dernière est une redoutable plante invasive venue d'ailleurs).

 

Voici donc quelques photos de cette belle inconnue à différents stades de son développement végétatif et floral. Il faut savoir que cette plante a fait preuve initialement d'une certaine timidité mais qu'elle cachait bien son jeu, en parfaite hypocrite. Elle a pris très rapidement conscience de ses possibilités colonisatrices par l'intermédiaire de ses rhizomes traçants, un peu comme les bambous. Elle s'est donc dégagée de l'emprise de son implantation d'origine pour aller voir ailleurs si les conditions climatiques et édaphiques étaient mieux adaptées à ses goûts.

 

Il faut néanmoins remettre clairement les choses au point. Cette renouée n'est pas difficile à contrôler. Si elle déborde un peu sur votre pelouse, passez la tondeuse et elle se découragera de venir empiéter sur le territoire réservé aux graminées. Si elle vient titiller les rosiers voisins, attendez que les rejets aient atteint une taille suffisante et coupez les. Ce ne sera pas plus compliqué que cela.

 

Sa légère impertinence est excusée par sa beauté. Ses feuilles ont une jeunesse sublime avec un mélange de couleurs pourpre et vert clair. Elles vieillissent bien et acquièrent alors une coloration d'un vert bleuté très particulier. La disposition de leurs nervures frise l'oeuvre d'art. Leur floraison, bien que très discrète, est d'une couleur rouge rosé sublime qui s'accorde magnifiquement au feuillage.

 

Je vous laisse apprécier tout cela par quelques photos.

 

A bientôt pour la suite et la fin du printemps 2011 au jardin !

 

Une dernière remarque, ces photos ont été prises à main levée, ce qui oblige à être ultra-concentré pour éviter à la fois les flous de mise au point et de bougé, très redoutés en proxi-photographie et en macrophotographie. Parvenir à bloquer à la fois ses mouvements et sa respiration un bref instant n'est pas une mince affaire. Il est évident que la mise au point se fait en mode manuel et que la visée reflex est indispensable. Cette technique est pour moi la condition nécessaire afin de pouvoir se déplacer en toute liberté autour de la plante ou de l'insecte qui fait l'objet des convoitises du chasseur d'images. C'est d'ailleurs pour cela que j'envisage l'acquisition d'un objectif 100  mm macro STABILISE !

 

 

 

 

Pbase MG 0629 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 0632 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 0634 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 1068 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 1075 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 1073 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 1149 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 1154 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 1153 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 1152 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 1156 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 1217 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 1223 DxO

 

 

 

 

Joëlle 14/06/2011 17:05



Tout simplement beau... merci pour cette invitation à la rêverie...
Je suis allée me promener dans l'album "Ciel" et je n'ai pas été déçue !
De vraies petites merveilles avec un coup de coeur pour l'aube brumeuse, compliments Michel...



Michel Carlué 06/07/2011 12:09



Encore un autre commentaire très sympa ? Trop c'est trop, je vais faire une montée de tension et un AVC ! Ayez pitié de moi s'il vous plaît ! 


Merci beaucoup quand même