Radioactivité et centrales nucléaires (la suite 2)

par Michel Carlué  -  26 Mars 2011, 11:05  -  #Informations

 

 

Des messages laissés par des internautes sur le blog de Libération (Directeur Sylvestre Huet)

 

 

Photos prises récemment à l'intérieur de la centrale de Fukushima

 

 

 6a00e5500b4a648833014e86eae617970d-450wi


 

      QUE VOIT-ON : LE NUCLEAIRE ET LA BOUGIE ET LA CAVERNE ET LES RADIATIONS !


Les nucléocrates avec leur arrogance scientiste ont toujours opposé aux tenants d'une société sans nucléaire que c'était "Le nucléaire ou la bougie" et "le retour à la caverne" ! C'est ridicule mais c'est ainsi (il n'y a qu'à lire certains commentaires sur ce blog... les références intelligentes sont toujours là !).
A la centrale de Fukushima, voir les photos ci-dessus, c'est "LE NUCLEAIRE ET LA BOUGIE" (ou la lampe de poche dans la caverne de l'ex salle des machines...) avec les radiations en prime pour toute la planète. 
Il est urgent de sortir de cette impasse qui nous condamne tous à terme, ici ou au Japon.
Il faut rappeler que si le réacteur n°3 est si dangereux (et peut-être percé apprend-on !) c'est aussi parce qu'il contient du combustible au plutonium dit "MOX", comme dans les centrales nucléaires française d'EDF, car ce matériau et plus toxique et plus réactif que les autres combustibles nucléaires. Il suppose aussi de multiplier les manipulations (donc les risques) en amont (fabrication du combustible... en France il me semble au Tricastin c'est bien ça ?) et en aval de la production électrique (retraitement à La Hague) sans oublier le transport à travers la planète entière (risque terroriste).
Le MOX du réacteur de Fukushima n°3 provient d'AREVA.
Pour info, 7 à 8 kg de plutonium suffisent à fabriquer une bombe atomique, beaucoup moins pour une "bombe sale". Donnée physique de base avec ce produit : quelques kilos de plutonium trop proches l'un de l'autre et tout explose spontanément : on atteint ce qui se nomme la "masse critique" ! 
Enfin, il est attesté qu'un microgramme de plutonium inhalé = un cancer du poumon ! Or il y a des dizaines de tonnes de plutonium qui s'entassent chez nous, à La Hague qui recueille les poubelles atomiques de la planète ! Et il y en a, sinon des tonnes (je ne sais pas), du moins plusieurs dizaines de kilos dans le réacteur n°3 de Fukushima.
Mais... ça rapporte au CAC40 n'est-pas ?

 

par P.P.

 

 

A Monsieur Sylvestre HUET,

Cher Sylvestre HUET, Ingénieur au CEA et impliqué longtemps dans la R&D réacteurs, sachez que j'apprécie votre travail et ce blog.
Merci également pour vos réponses d'hier dans le chat sur Libération. Voici le beef steack : je vous ai posé une question concernant la non-diffusion des mesures. Vous m'avez renvoyé sur NHK. Passons sur l'impasse... Question : ne croyez vous pas qu'il serait plus qu'utile de soulever enfin ce problème dans un prochain article ? Esquiver systématiquement contribue évidemment à renforcer les angoisses des populations, à quoi s'ajoute un mépris inacceptable des autorités et autres labos et officines avec la complicité des médias.


Si je peux me permettre voici un lien

 

Le Point : au nom de la transparence

 


Merci de votre attention et bonne journée

 

par Henrouille

 

 

Bonjour,

Hé bien tout cela n'est pas réjouissant.
On voit que TEPCO fait tout son possible pour "refroidir" les réacteurs. Les "relachés", maitrisés selon les médias, ont quand même détruit en partie les bâtiments et vraisemblablement endommagés les piscines situées au dessus (drôle de conception). Ils se retrouvent avec des coeurs proches de la fusion et des stockages d'ancien barreaux qui ne demandent qu'à faire pareil. Quand à l'eau de refroidissement une partie part dans l'atmosphère (vaporisation immédiate) et le restant coule, on ne sais ou, mais très certainement dans l'Océan très proche (pas grave les crabes seront très gros dans quatre ans). Le bilan de tout cela ? Le nucléaire est utile en attendant mieux et plus propre. Par contre la conception est peut être à remettre en cause. Une centrale (le bâtiment et le réacteur) résiste au tremblement de terre, oui peut être.
Mais Quid des installations secondaires (pomperies, canalisations, etc...). Aucun système autonome de secours n'est prévu pour remplacer ou seconder (système de shunt ou bypass indépendant mais prévu lors de la construction) les installations existantes misent à mal par le séisme. On vérifie aisément que le nucléaire, en cas d'incident, est mondialement dangereux. Même une seule centrale Japonaise peut contaminer nos côtes ... Une technologie unique et mondiale de conception serait peut être plus appropriée pour leur construction.

 

par BO105

 

 

6a00e5500b4a648833014e6010020a970c-300wi

 

 

mouneluna demain sera un autre jour 26/03/2011 13:05



rien que la musique fait peur !!!


brrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!


bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz



Michel Carlué 04/04/2011 10:35



La musique avait été chosie pour être assortie à ce contexte dramatique. J'ai eu peur moi aussi. 


Bises