Morzine au compte goutte (6)

par Michel Carlué  -  13 Septembre 2010, 06:30  -  #Montagne

 

 

L'église

 

Elle ne paie pas vraiment de mine extérieurement. Le crépi est gris et austère, il est même décrépi sur les faces qui ne donnent pas sur la place de la mairie ..... Seules quelques statues en bois sculpté viennent l'égayer.

 

Le clocher est assez banal mais il devient plus original dans sa partie sommitale, le cuivre de la couverture y prend une couleur vert de gris assez seyante.

 

 

41185381.Pbase1013009

 

 

Je suis resté sur la triste impression d'un cimetière abandonné et d'un clocher d'église dégradé sur sa face cachée. Je me dis que l'on n'entretiendrait à Morzine que ce qui se voit le plus ? J'ai probablement tort, mon esprit critique s'exacerbe, il va falloir que je me calme.

 

 

Pbase MG 2126 DxO

 

 

Je n'ai qu'un vague souvenir de l'intérieur de cet édifice voué au culte divin. Je ne suis pas un abonné aux communications en ligne directe avec dieu.  Je ne sais ni mettre un nom, ni un visage sur le tout puissant. Pour tout dire j'appartiendrais plutôt à la tribu des agnostiques à tendance athée.  


La lecture des journaux ou l'écoute de la radio me confirment significativement sur la validité des principes fondamentaux qui régissent une partie de ma vie : "la meilleure manière d'aborder la pratique religieuse est de l'ignorer". Ce point de vue est radical mais il me parait un des garants de la tolérance entre les individus et les peuples. Si nous souhaitons un jour (lointain) vivre en paix sur terre prenons au moins du recul avec les projections douteuses vers un futur incertain, tel est mon credo. Il y a tellement d'autres causes potentielles aux antagonismes et aux conflits terrestres qu'il n'est point utile d'en rajouter.

 

De plus l'exercice de la spiritualité n'est pas l'apanage de la religion et encore moins celui de la religiosité à caractère intégriste. La science, la philosophie, l'art ainsi que la contemplation de la nature permettent une élévation de l'esprit qui facilite la méditation. Les animaux surdoués que nous sommes ont alors conscience d'appartenir à leur environnement terrestre et universel. Le chemin de la sagesse et de l'humilité passe probablement par là.

Le concept de "vie éternelle" ne semble raisonnablement non contestable que lorsqu'il est envisagé sous l'angle de la reconversion de nos molécules organiques en éléments minéraux universels, au moment de notre mort.  Toute autre considération à ce propos entre dans un domaine spéculatif et donc forcément hasardeux. Qui peut soutenir l'inverse avec certitude ? 

  

Je me suis certainement fait un certain nombre d'amis parmi les personnes fortement préoccupées par leur avenir post mortem. Le contenu écrit ou photographique d'un blog ne peut pas plaire à tout le monde.


Le retour vers les considérations triviales qui ont motivé le début de cet article s'impose donc. Je me trouve devant l'église de Morzine, je me dis qu'il est absolument impossible d'identifier le fait que je sois un infâme mécréant et que peux donc pénétrer dans l'édifice sans crainte. J'entre et, surprise, je découvre une beauté intérieure fastueusement colorée, à cent lieux de l'austérité des murs extérieurs.

Je vous laisse tout à loisir contempler quelques éléments de ce que l'on peut qualifier, sans se tromper, d'expression artistique de type baroque savoyard. Ce décor constitue peut-être une idée du paradis ....... 

 

La spiritualité a des avantages, elle s'est exprimée sur les parois des grottes de Lascaux et poursuit son cheminement avec un bel entêtement afin d'embellir notre perception visuelle et de transcender notre imaginaire. Merci aux artistes ! 

 


 

Pbase MG 2143 DxO

 

 

Pbase MG 2132 DxO

 

 

Pbase MG 2136 DxO

 

 

Pbase MG 2135 DxO

 

 

Pbase MG 2139 DxO

 

 

Pbase MG 2141 DxO

 

 

Roger Dekert 22/09/2010 13:02



Encore une fois, je constate que les églises ( Qui sont un lieu que je fréquente uniquement en tant que photographe amateur ) recèlent de vrais trésors.


Parfois, c'est sur, elles ne paient pas de mine extérieurement mais une fois à l'intérieur, quelle richesse parfois... et surtout cette lumière quasi... Je me lance... Divine... Nan, je sais que
ce n'est que le jeu du soleil au travers des vitraux et des ouvertures très hautes...






Michel Carlué 25/09/2010 11:18



Je partage entièrement ton point de vue. L'homme s'est sublimé partout ou il construit un lieu de culte, aussi modeste soit-il. Peu importe la croyance ou la non croyance pourvu que l'on ait
l'oeuvre d'art propice à la méditation. 



chris03 13/09/2010 14:41



Sujet de philo dès le lundi, la semaine commence bien!...Réponse très banale j'en conviens, sur la chute de ton article, et qui ne mérite même pas d'être notée" Comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences..." Je viens aussi de faire une tournée d'églises et de chapelles, lieux de
prédilection de mon jeu de pistes, souvent romanes et humbles, certaines restaurées d'autres quasi à l'abandon, dommage mais sommes nous prêts à participer à leurs réfections, croyants ou agnostiques, telle est la question!...



Michel Carlué 13/09/2010 23:37



En dépit de mes allergies envers les religions et leurs dommages collatéraux, je suis un fervent admirateur du travail accompli par tous ceux qui ont érigés des oeuvres d'art grâce au soutien de
leur foi et aux exigences autoritaires des commanditaires pour lesquels le prix du travail et de la vie des ouvriers étaient négligeables. J'aime les modestes chapelles, les églises plus
élaborées et les gigantesques cathédrales aux flèches pointées vers le ciel.