Des Borels à Méollion - Hautes-Alpes

par Michel Carlué  -  24 Mai 2014, 16:49  -  #Montagne

 

 

 

Pbase MG 9894 DxO

 

 

 

Au départ des Borels, dans la vallée de Champoléon, à 1275 m d’altitude, le village abandonné de Méollion est l’occasion d’une belle promenade estivale. Il faut compter quatre heures de randonnée pour admirer le paysage assez sauvage sur l’ensemble du parcours.

A l’entrée du sentier, un panneau de l’Office national de la forêt et le balisage jaune indiquent la direction. Le sentier s’élève en lacets, tranquillement, puis de façon plus abrupte dans la forêt domaniale du Drac. Deux itinéraires sont possibles dont un plus escarpé mais la montée comme la descente peuvent s’effectuer par le même chemin.

Des falaises impressionnantes bordent le sentier qui débouche après un passage délicat bien signalé aux ruines de Méollion, à 1666 m d’altitude.

Les vestiges d’une maison, une fontaine, témoignent de la rudesse de la vie des habitants du village. Treize familles vivaient à Méollion en 1896, le village était habité en permanence. En 1907, l’école du village est fermée et les enfants doivent se rendre chaque jour aux Borels. On imagine bien en hiver les trajets sous la neige et dans le froid. Plus tard, la scolarité sera assurée sur place en raison des avalanches nombreuses. Le village sera définitivement déserté à compter de 1921.

Aujourd’hui, seule la cabane de la bergère et un refuge non gardé ouvert aux randonneurs redonnent vie à ce lieu chargé d’histoire.

 

_____

 

 

Nous avions envisagé cette balade pour meubler un après-midi, sans autre objectif que de faire de l'exercice en plein air. C'était une erreur que de considérer les choses de cette façon. Ce trajet jusqu'au village abandonné de Méollion s'est avéré très beau, sauvage, surplombé de falaises impressionnantes, parsemé de zones fortement contrastées entre ombres et lumières, parcouru de chemins élégamment empierrés et agrémenté d'une cascade scintillante lors d'un passage délicat, en fin de parcours. Le village, abandonné depuis longtemps, a éveillé en nous une forte émotion. Des personnes avaient vécu là, seules face à leur isolement hivernal et perpétuellement en lutte pour vivre et survivre. 

 

La série photographique présentée ici débute par des aperçus du village en ruines puis elle accompagne notre descente jusqu'aux Borels.

 

Bonne balade

 

____

 

 

 

 

Pbase MG 9896 DxO 

 

 

 

Pbase MG 9895 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9897 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9899 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9903 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9905 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9908 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9901 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9913 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9918 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9912 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9916 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9921 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9911 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9922 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9925 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9923 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9928 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9932 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9930 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9939 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9936 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9943 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9941 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9945 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9948 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9946 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9954 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9959 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9957 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9967 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9970 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9972 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9977 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9978 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9980 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9982 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9988 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 9990 DxO

 

 

 

 

Pbase MG 0003 DxO

 

 

 

Tomé Georges 20/09/2018 11:32

Bonjour. Cette rando pour Meollion nous interesse. Pouvez vous nous en dire plus sur le passage delicat, ma femme ayant un peu le vertige. Merci. Georges Tomė

Michel Carlué 22/09/2018 16:06

Bonjour - Je réponds avec un certain retard (comme une mauvaise habitude). Merci pour votre passage et votre intérêt pour ce blog très nature. En ce qui concerne le passage délicat il s'agit en fait d'une petite cascade qui s'entête à "grignoter" le sentier c'est-à-dire à le traverser en le rendant plus étroit et glissant. Il ne faut pas regarder en bas (si vertige) mais plutôt vérifier la position de ses pieds. Avoir des bâtons en main n'est momentanément pas un luxe. Mais pas de crainte c'est très bref et pas très "hard". Cordialement à vous. Michel