Mariage pour tous

par Michel Carlué  -  11 Janvier 2013, 09:26  -  #actualités

 

 

Mariage pour tous, de l’homophobie sur BFMTV

 

___

 

Article extrait de Politeeks

Blog politique de gauche qui démonte les intox, les désinformations et commente l'actualité politique

 

___


mariage-gay-604-604x399

 

 

 

Ce mariage pour tous réveille les religieux et intégristes de tout poils, et obédiences, barbus ou pas. On a vu les conséquences dans les réseaux sociaux avec le développement des insultes et agressions homophobes.

 

 

On nous dit donc que le mariage pour tous dénaturerait le mariage. Allons bon, si je me marie devant Monsieur le Maire, ça va dénaturer le mariage de mes voisins ? des hétéros mariés à 500 km ?

Et sinon que pensez vous des déclarations lors des débats sur le sujet, vous savez ces débats qui parait-il n’existent pas. Comme celui du cadre de l’église catholique?

Dimanche soir, le débat sur la chose, sur BFMTV, voilà les mots du père Alain de la Morandais:

“Je ne vais pas vous dire qu'il faut les guérir, bien entendu” a rassuré le prêtre avant de se risquer à une plaisanterie: “Quand on voit une femme comme vous, avec votre sourire et votre charme de petite fille modèle, on se dit que les gays devraient se convertir tout de suite. Non mais sérieusement!”

On résume: je ne vais pas dire qu'il faut les guérir, mais les convertir : la nuance est de taille, elle reste haineuse. On se souviendra du sens du mot “convertir” dans l’histoire des religions, dans 90% des cas ça se terminait de manière un peu dramatique. Et l’aspect graveleux de la remarque adressée à la porte parole d’un gouvernement est obscène, sexiste et puant. On notera aussi qu'en juillet 2012 ce monsieur là sur la chaîne LCI était favorable à titre personnel au mariage pour tous. Donc pour le prélat, le dogme ne s’applique pas tout le temps, les croyances sont en fonction du contexte et la morale est à géométrie variable.

Et encore sur BFMTV, qui décidement cumule, cette fois-ci c’est Olivier Mazerolle“Est-ce que cette anomalie… est-ce que… alors…” Oui, pour ce vieux mâle blanc, voilà que l’homosexuel ou l’homosexuelle est donc un anomalie. Et ce monsieur est donc expert en chose politique dans les médias.. inquiétant signe des temps. Là aussi c’est de l’homophobie planquée, qui apparait lors d’un moment de bafouillage, de faiblesse du sujet.

Et cette même BFMTV qui via une vidéo fait croire qu’un débat sur le mariage pour tous était organisée par une ministre, alors que non, ce n’était que la réponse à une question sur le sujet par un élève. Là c’est de la désinformation… camouflée en tentative de censure par cette même chaîne: Dans cette fameuse vidéo qui provoque l’hystérie de Boutin et d’autres:

 

 

 


 

 

Najat répondait à une question d’un élève sur le mariage pour tous.  Cette question coupée… va donc permettre à certains andouilles de penser que Najat faisait un débat pro-mariage et imposait les idées à des gamins… un belle intox trempée dans l’eau bénite.

Comme l’a rappellé avec justesse Vincent Peillon sur RTL ce matin:

“Entre 8000 débats scolaires et répondre à la question d’un élève en quelques secondes, oui il y a une différence”

Manifestement, tout ça est trop compliqué pour certains opposants au mariage pour tous. Et trop compliqué pour BFMTV qui ne précise donc pas que Najat répondait à une question…

Et la Sainte-alliance des cultes ? les intégristes de tout poils ? Musulmans ? Chrétiens dont des fans des Croisades et extrémistes juifs et autres .. tous unis contre le péril satanique des homosexuels mettant en péril l’Humanité, avec leur « effroyable supercherie du mariage gay ». C’est en fait la France réactionnaire raciste et ségrégationniste qui va manifester (à coté de gens ordinaires) tout ça dans la supposée fille aînée de L'Eglise !

Et tout ce monde là va manifester avec la droite qui ne participe pas aux débats à l’assemblée dans les commissions sur le projet de loi, et qui exige le retrait du texte “mariage pour tous” car il ne serait pas une priorité.. qui désormais exige un référendum : Où est la logique : faire des référendums sur des sujets qu’ils jugent non prioritaire: C’est se moquer des électeurs. N’est ce pas monsieur Wauquiez grenouille de bénitier, et membre de la droite nationale-sociale-populiste ?

Surtout qu'en l’espèce, la constitution ne permet pas des référendums sur n’importe quel sujet ! C’est bête mais c’est ainsi. l’article 11 de la constitution ne permet des référendums que sur l’organisation des pouvoirs publics, la ratification de traités, les réformes économiques ou sociales. Et en plus la loi organique sur le référendum d'initiative populaire ( Sarkozy 2008) n’a jamais été définitivement votée et promulguée ! Et il serait lui aussi soumis aux limites sur son contenu.

Et cette droite qui avait des mots quand on manifestait contre leur réforme des retraites. Dans une démocratie moderne, l’autorité de la loi votée par les élus du peuple doit prévaloir(…) Il y a en France une sorte de rituel d’un autre siècle. Grève, manifestations … (Jean François Copé) .

On remarquera aussi que cette droite qui parle de référendum, n’a donc pas mis en oeuvre sa promesse de référendum d’initiative populaire entre 2008 et 2012. Alors qu’elle a donc disposé de 4 ans. Droite qui n’a pas mis en oeuvre la promesse de Sarkozy d’une union civile.. promesse de 2007 bien sûr. Il faudra noter que des militants de droite ou des élus s’opposent avec intelligence à cette attitude réactionnaire de leurs potes de droite. Ce n’est pas par ce que quelqu'un est de droite qu'il est contre cette extension du mariage… On trouve même des prêtres favorables, ou prêts à célébrer des mariages en tout genre.

Tous ne sont donc pas rétrogrades, homophobes et hypocrites…

 

 

______________

 

 

 

Point de vue personnel

 

J'ai très attentivement regardé et écouté la remarquable émission de Benoit Duquesne, diffusée sur France 2, mercredi 9 janvier 2013. Elle était consacrée à l'évolution sociale liée aux familles, à leurs recompositions, leurs décompositions et à leurs complexités croissantes. Le journaliste avait invité un gynécologue obstétricien de renom, une pédopsychiatre de grande expérience, un haut magistrat, une farouche adversaire et porte parole du mouvement opposé au mariage homosexuel. Le journaliste avait également invité des parents qui avaient fait appel à la la GPA (gestation pour autrui), pratique interdite en France (lien) alors qu'elle est autorisée et bénéficie d'un cadre juridique clairement établi dans la plupart des états aux USA (Californie par exemple) au Canada et dans d'autres pays.

 

Le débat animé par Benoit Duquesne prenait le relais d'une fiction remarquable (Interdits d'enfants) réalisée à partir des éléments vécus par un couple fortement désireux d'enfants mais dont l'épouse souffrait du syndrome MRKH (absence d'utérus causée par la déficience d'un gène). Cette fiction avait été réalisée sous leur contrôle. Ces personnes avaient subis et subissaient encore aujourd'hui les conséquences de leur décision de s'exiler temporairement en Californie pour entamer une GPA. C'est au bout de 3 années que deux petites filles sont nées pour le plus grand bonheur des parents. Ces derniers ont entretenus de très bonnes relations avec la gestatrice et sa famille. Ces bonnes relations se sont d'ailleurs perpétuées au fil des ans. Le coût d'une telle tentative est évidemment très élevé (50 000 euros dans le cas précité). Il n'est pas à la  portée de tout un chacun...


Le problème posé par cette démarche est lié à la transcription à l'état civil français des actes de naissance des enfants nés à l'étranger du fait d'une gestation pour autrui. Les enfants du couple bénéficiaient tout à fait légalement de la nationalité américaine mais cette acte d'état civil n'était pas transcriptible en France. Les parents ont été poursuivis en justice, ils se sont battus farouchement sur le plan  juridique. Les fillettes ont maintenant 12 ans et le problème de leur état civil en France n'est toujours pas résolu. La cour de cassation remet inlassablement en cause les jugements du tribunal de grande instance qui leur sont pourtant favorables.

 

La question a été posée au juriste de l'émission (un juge de la cour d'appel de Versailles). Ce dernier a affirmé avec conviction que le droit et les aspects juridiques ne sont pas des concepts figés mais qu'ils doivent constamment évoluer pour intégrer dans leurs approches les transformations permanentes et de plus en plus complexes de la société contemporaine. Ainsi le concept de famille n'est plus ce qu'il était à l'époque napoléonienne et un dépoussiérage doit être effectué, au sens juridique, pour intégrer ces évolutions.

 

J'en terminerai avec ces considérations en parlant bien évidemment de ce qui semble être, pour certains, un problème d'une importance capitale et non pas une avancée républicaine et institutionnelle égalitaire : le mariage accordé à tous. La plupart des homosexuels sont des personnes qui vivent leur vie de couple avec toutes les joies et toutes les difficultés liées à une vie à deux. Le choix de leur sexualité ne dérange que ceux qui veulent bien se sentir dérangés par ce qui ne leur ressemble pas.

J'admets parfaitement que des démonstrations du style "gay pride" ne font qu'envenimer l'intolérance bornée des homophobes. Le fait d'étaler avec impudeur des préférences sexuelles et/ou affectives est ressenti comme une provocation aux yeux d'une majorité hétérosexuelle souvent peu tolérante à leur égard. Ils n'ont pas plus de raisons d'être fiers de leur homosexualité que les hétérosexuels d'aimer une personne de sexe opposé.

 

Par contre, leur droit d'accéder au statut de personnes mariées me parait parfaitement légitime. Il constitue l'accession à un statut et à une protection juridique qui ne peut leur être dénié. De plus, lorsque s'exprime un désir d'enfants dans leurs couples, la reconnaissance juridique d'une union constituerait un facteur d'équilibre et de reconnaissance familial et une protection institutionnelle pour leurs enfants. L'hypocrisie sociale apparaît avec évidence lorsqu'un couple homosexuel souhaite adopter. En effet, la solution est que l'une des deux entités du couple se présente en tant que célibataire et entame une démarche d'adoptant potentiel dans un contexte faussé.

 

Les juristes se doivent d'adapter leurs réflexions à une société en perpétuelle évolution afin de créer les cadres législatifs permettant d'éviter outrances et débordements. Ils se doivent également de permettre des définitions claires ainsi qu'une remise en cause permanente de la bioéthique au regard des avancées biotechnologiques d'intérêt médical. Les risques majeurs sont bien évidemment liés à l'exploitation et à la marchandisation du corps des femmes porteuses ainsi qu'aux pratiques inspirées de l'eugénisme. 

 

 

________

 

 

 

 

mariagegayfinal

 

 

 

 

 


mouneluna 11/01/2013 10:46


ils me font rire toutces hypocrites religieux rt autre qui parle de la famille et des enfants. que font ils des enfants d'hétéro qui souffrent de la misère de l'alcoolisme, de la drogues, et j'en
passe, avec leurs bons sentiments, il me gonffle.


l'important est de se préserver en cas de décès de l'un, et seul le mariage peut le faire.idem pour les enfants.


l'homo sexualité existe depuis la nuit des temps, il serait judicieux de l'accepter.


je vais être triviale, mais les hétéros pratiquant la sodomie ne sont ils pas des homo en puissance.


j'ai bien aimé ton article


bises


Moune