Traders vertueux

par Michel Carlué  -  28 Octobre 2009, 17:52  -  #L'écriture

Bonjour à tous,

Vous trouverez dans cet article une réflexion à chaud à propos d'un sujet abordé lors d'une diffusion télévisée récente dont le sujet était plus que brûlant d'actualité. Je reviendrais vite à la photographie par la suite.

J'ai regardé l'émission d'Arte consacrée aux banques et au système financier auxquels nous sommes soumis actuellement. Les deux invités étaient des traders "vertueux" et hautement qualifiés. Leur analyse de la situation a été tellement déroutante et édifiante que le journaliste chargé d'animer le débat s'est franchement demandé si le téléspectateur moyen pouvait y comprendre quelque chose, lui même avouant ses limites en la matière. 

Pour ma part je retiens de ce contexte effarant que :


- les banques sont responsables, non seulement de la crise financière, mais également de la crise économique qui génère du chômage et une misère sociale qui se propage à n'en plus finir;
- les pratiques bancaires véreuses sont connues des états depuis longtemps, qu'ils ont laissé faire, le seul véritable soutien d'un pouvoir politique étant celui de l'argent ;
- les aides financières très généreuses octroyées par les états aux banques et qui ont permis leur survie n'ont pas été accompagnées de l'exercice d'un droit de regard sur leurs activités, tout du moins en France;
- les banques, une fois renflouées et sorties de l'ornière comme c'est le cas actuellement, rechignent à aider les petites et moyennes entreprises qui en ont fortement besoin;
- les banques ont pour politique de conseiller de façon très spéciale les "petits " clients, crédules et non avertis, en matière de placement (Natixis par exemple);
- les pratiques bancaires sont actuellement tournées majoritairement vers des orientations spéculatives et que la part de l'aide aux investissements des entreprises y est très réduite;
- la City de Londres est au coeur de ces turpitudes ultra-libérales;
- là plupart des pays se trouvent actuellement dans une situation économique équivalente à celle d'un couple en sur-endettement (rien de moins);
 - la notion de croissance économique ne veut plus rien dire si l'on considère qu'elle est également synonyme d'accroissement de l'endettement;
- le grand emprunt, projeté par nos politiciens nationaux très inspirés, est une pure imbécillité ayant pour conséquence inéluctable d'aggraver durablement et significativement le déficit de l'état;
- les bénéfices dégagés par les banques ces derniers mois sont énormes et les bonus alloués aux traders en ces circonstances ne le sont pas moins;
- la solution à cette dérive catastrophique serait de remettre les compteurs à zéro à l'échelle étatique et internationale, d'effacer les dettes et d'avoir alors la volonté de moraliser véritablement ces pratiques perverses.

Bonne soirée à tous et bonne nuit