Limoges avant Noël

par Michel Carlué  -  4 Décembre 2009, 15:50  -  #Noël

 

Cela fait parfois du bien d'oublier temporairement les petits tracas et les gros soucis de la quotidienneté.

Fermons la radio, vectrice de nouvelles majoritairement mauvaises.

Laissons de côté le méchant virus qui nous menace, la guerre en Afghanistan qui n'en finit pas de finir, la planète qui s'entête à se réchauffer.

Éteignons la télévision qui nous gave en boucle par la présence de "politiques" et de "célébrités" faisant la promotion de leurs idées, de leurs actions, de leurs films, de leurs musiques, de leurs romans le plus souvent autobiographiques, tout cela en réponse aux interviews complaisantes d'animateurs bien installés, aux sens propre et figuré, ronronnant manifestement de plaisir en exerçant leur activité médiatique grassement rétribuée.

 

STOP !


Essayons, à l'approche de Noël, de réactiver nos souvenirs d'enfants et mieux encore de nous remettre à la place de ceux que nous étions. Cela ne sera pas facile, je le reconnais bien volontiers. Nous croyions alors fermement au Père Noël, nous regardions avec émerveillement les décorations des vitrines, le clignotement chaleureusement coloré des guirlandes électriques, les boules de verre qui  réfléchissaient et les guirlandes qui scintillaient. Nous nous attendrissions devant une crèche où l'âne et le boeuf côtoyaient l'enfant Jésus dans une étable. Nous attendions avec une impatience fébrile le moment tant espéré du matin de Noël, afin de découvrir les merveilles que le bonhomme à la barbe blanche pouvait y avoir déposé au pied du sapin ou devant la cheminée. Il était difficile de trouver le sommeil la nuit du 24 décembre et le moindre petit bruit devenait forcément celui que le bonhomme au traîneau ne manquerait pas de faire en descendant de la cheminée, mais comment pouvait-il donc faire pour se glisser dans le conduit et pour ne pas s'y salir ? Après tous ces questionnements la lassitude finissait par devenir là plus forte et l'on sombrait dans un sommeil peuplé de rêves multicolores et de jouets ardemment convoités.

C'est un peu dans cet état d'esprit que je vous propose une série de photographies consacrées à la ville telle qu'elle apparaît la nuit lors de la période de l'Avent. Certes les enfants accompagnent leurs parents dans les supermarchés afin d'y formuler leur désirs plutôt que leurs rêves et la magie opère peut-être moins qu'elle ne le faisait il y a ..... longtemps. Mais peu importe aujourd'hui, les grands enfants que nous sommes ont encore dans leurs têtes une petite cachette pour y mettre précieusement à l'abri les souvenirs si chers de leur enfance et les faire resurgir quand l'instant s'y prête.

D'autres articles accompagnés de photographies suivront en complément de cette première approche de Noël dans la ville.



























































 

Nico 18/12/2009 18:41


Ta galerie est absolument féérique et retranscrit ce que devrait être l'esprit originel de noël. Les photos de la mairie sont superbes et la photo des reflets lumineux des ampoules dans les
pare-brises des voitures est vraiment originale. Tu devrais faire une autre petite série avec la neige en prime. Gros bisous papa.


Michel Carlué 31/12/2009 17:32


Merci beaucoup mon lapin, j'ai tardé à te répondre mais je sais que tu me connais depuis longtemps et que tu m'excuseras ....
Bisous 


Lucien Chabasse 09/12/2009 17:41


Bravo pour la féerie des illumination, sans oublier
à la manière de Cyrano le trait de plume de l'envoi 


Michel Carlué 31/12/2009 17:31


Merci beaucoup pour ce sympathique commentaire, mille excuses pour ma réponse très tardive .....


alain 04/12/2009 17:11



Les villes s'illuminent de millions d'éclats pour nous convier à la magie de Noël. Limoges semble être en avance, ici à Dijon, ce sera ce
soir. J'irai certainement prochainement les photographier. En attendant, bravo aux équipes techniques de la ville de Limoges et à toi, pour votre travail respectif. Amicalement.