L'identité nationale

par Michel Carlué  -  31 Octobre 2009, 18:14  -  #L'écriture

Une sirène hurlante et un rugissement de moteur assourdissant, un motard me double, me fait un signe impératif. Je m'arrête sur le bas côté de la route. Je crains le pire, il s'agit d'un inspecteur de l'identité nationale facilement reconnaissable à son casque rouge, son blouson blanc et son pantalon bleu.

- Descendez immédiatement du véhicule, mains sur la nuque.

J'obéis en prenant soin d'éviter de lui adresser le moindre regard qui pourrait être interprété comme provocateur.

- Contrôle de routine, ou se trouve votre dossier national ?

- Dans le coffre de la voiture.

- Passez moi votre clef de véhicule.

- Bien Monsieur l'inspecteur, là voilà.

- Arrières grands parents d'origine Tchébétique, je vois ça ?

- Oui Monsieur, du côté de ma famille maternelle, mais c'était il y a très longtemps, je ne crois pas être le seul dans ce cas et même le chef suprême de notre pat .....

- Ta gueule connard, continue et je t'électroparalyse. Pourquoi as-tu  omis de te présenter à ton contrôle annuel de réactualision du fichier informatique national auprès de nos services ?

Son tutoyement et ses propos insultants à mon égard ne me rassuraient pas du tout. Je devenais manifestement un suspect voire même plus probablement un coupable.

- Mon épouse est gravement malade, j'avoue que cela me déstabilise profondément depuis quelques mois, j'ai oublié.

- Tu as commis là une infraction grave au code suprême de la Nation, sale métèque, tu es mûr pour "l'Examen Immédiat". 

Je savais cette épreuve particulièrement pénible, un collègue de travail avaient eu les pires ennuis à ce propos, je ne l'avais plus revu depuis longtemps, sans trop comprendre quelle en était la raison.

- Je te pose un certain nombre de questions, tu n'as pas le droit à l'erreur, ton identité nationale est déjà suffisamment suspecte, face de taré !

- Oui Monsieur l'inspecteur, je comprends.

-  Cite moi l'intégralité des paroles de notre hymne national de contrôle : "Honneur, Gloire, Patrie, Chômage et Sacrifice" ?

- Je vais essayer, je le connaissais par coeur il n'y a pas si longtemps, mais avec l'âge ma mémoire défaille souvent et je doute de pouvoir vous en restituer les propos intégralement et sans erreurs.

- Si tu me dis que tu vas essayer, pauvre débile, il est inutile de poursuivre les épreuves de "l'Examen Immédiat" plus avant, un Rigorien irréprochable ne doit pas douter de lui à ce sujet, c'est infiniment regrettable pour toi. Il est vrai que les Tchébétiques, ces dégénérés, sont connus pour leur esprit contestataire et donc malfaisant. Ils n'adhèrent jamais spontanément au mouvement de "l'Unification Massivement Populiste" et ont des affinités suspectes pour la musique et les arts plastiques.

- Je pense sincèrement appartenir à la nationalité Rigoricaine Monsieur l'inspecteur. Depuis le temps ....

- La législation a changé récemment abruti, toute corruption de la pureté nationale, aussi ancienne soit-elle, porte atteinte au statut de Rigoricain  certifié, l'effet rétroactif est immédiat. Tu devrais le savoir, un citoyen de Rigorie est censé ne pas ignorer la loi. Je contacte immédiatement le centre décisionnel, ne bouge pas, mets tes mains sur la nuque et ferme là !

Mon angoisse devint très forte, Maria était malade, elle avait perdu en cette période de crise son emploi de chômeuse à temps partiel. Je redoutais les conséquences de ce contrôle inopiné. Mon internement d'office dans un camp de désintégration nationale m'emmènerait inéluctablement à un retour forcé au pays de mes lointains ancêtres, sans aucune possibilité de retour. D'horribles tremblements secouèrent tout mon corps.

C'est à ce moment particulièrement critique de mon existence que je tombais du lit en me réveillant.


Petite fiction dédiée tout spécialement à Riec Senobs,
mon ami Tchébétique aujourd'hui disparu :-(
M.C.



Sarkostique.com