Cap de la Chèvre - Bretagne

par Michel Carlué  -  4 Octobre 2012, 13:24  -  #Nature et photographie

 

 

 

Petite compte rendu photographique d'une balade en presqu'île de Crozon, tout au long d'un magnifique sentier côtier offrant des perspectives paysagères remarquables.

 

 

 

Pbase MG 4198 DxO


 

Ces paysages ne ressemblent en rien à ceux des environs de la Pointe du Raz. La roche n'y est pas granitique, l'Océan nous a paru plus calme en baie de Douarnenez et enfin la présence de très nombreux pins maritimes a modifié considérablement l'aspect des landes à bruyères.

 

L'on peut toujours considérer que le pin maritime, introduit en Bretagne à la fin du 18ème siècle à partir de semences provenant des landes de Gascogne, a transformé profondément ce qui devait être le paysage naturel Breton, c'est-à-dire les landes à bruyères. Ce Conifère possède la faculté de régénérer rapidement à partir de ses graines et prend de ce fait une extension rapide. Nous avons pu découvrir à ce propos des panonceaux explicatifs émanant du Conservatoire National du Littoral expliquant que des éclaircies forestières sont pratiquées afin de limiter l'extension et surtout la densité de ces arbres et ainsi de favoriser le retour vers un paysage ouvert. Le même problème affecte le plateau des Millevaches, dans le Massif Central, et les gestionnaires des espaces naturels y favorisent le pastoralisme ovin afin de lutter contre l'extension du pin sylvestre et la disparition progressive des landes.

 

 

 

Pbase MG 4184 DxO

 

 

 

 

Faut-il considérer pour autant le pin sylvestre comme une espèce invasive ? Probablement pas car il faut aussi admettre que l'homme entretient artificiellement des paysages ouverts par les pratiques sylvicoles et pastorales. Un paysage de landes est donc tout aussi artificiel qu'une forêt de pins sylvestres. L'homme est le principal acteur des modifications et des entretiens paysagers. Il constitue de ce fait l'espèce de Mammifères terrestres la plus invasive. 

 

Revenons à notre balade Bretonne en presqu'île de Crozon. Nous sommes partis du petit bourg de Saint-Hernot au sud de Crozon. Nous avons ensuite rejoint le Cap de la Chèvre par des sentiers de pleine terre, puis nous avons parcouru le sentier côtier très spectaculaire et accidenté qui nous a ramené vers Saint-Hernot. La boucle faisait 13 km et demandait 3 heures de marche.

 

 

 

 

 

Pbase MG 4158 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4163 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4166 DxO modifié-1

 

 

 

 

 

Pbase MG 4170 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4167 DxO modifié-1

 

 

 

 

 

Pbase MG 4171 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4176 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4172 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4177 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4179 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4178 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4182 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4180 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4183 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4184 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4186 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4185 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4187 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4190 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4192 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4188 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4194 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4198 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4200 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4199 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4202 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4201 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4205 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4204 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4208 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4206 DxO

 

 

 

 

 

Pbase MG 4209 DxO 

 

 

 

 

 

hanternoz 08/10/2012 21:42


Des sentiers que l'on ne se lasse pas de fouler du pied!


Belle lumière, belles images ! Il m'est parfois arrivé de silloner ces chemins par une brume épaisse, c'est magique !


Bonne journée.