Autour du col de Cou

par Michel Carlué  -  25 Octobre 2009, 07:36  -  #Nature et photographie

Entre Suisse et France, entre Chablais Valaisan et Chablais, un col mythique (1921 mètres) pour les vététistes, mais aussi pour les randonneurs pédestres, les paysages y sont vraiment somptueux.

Pour y arriver en venant de Morzine, ce n'est pas difficile, vous prenez la petite route de la vallée de la Manche en direction du lac des Mines d'Or et vous garez votre véhicule quelques centaines de mètres avant le lac, dans un large virage. Un panneau pour randonneurs y indique la direction du col de Coux par la forêt, il est plus facile de monter par là que par les alpages.

Vous mettez vos chaussures de randonnée, vous n'oubliez pas vos bâtons, votre gourde (pleine d'eau si possible), vos barres énergétiques et c'est parti !

Pour ma part j'oubliais le sac à dos, le reflex et son objectif, les accumulateurs, les cartes mémoires, les chiffons microfibres, les filtres, la veste coupe vent, le polaire. Ouf, je crois que je suis correctement équipé et sérieusement lesté ....
Mais si, il me manque encore
une carte au 1:25000 ème et mon couvre-chef. Cette fois c'est bon !

Mince :  mes lunettes ....... ?


Paysage grandiose et embrumé vers la Suisse et Champéry



Un autre regard vers la Suisse et les vastes étendues de ses alpages.


Un aspect du col de Coux, la petite baraque est le poste frontière Franco-Suisse. La photo est prise de la Suisse en regardant vers le versant Français.


La flore dans les zones rocailleuses du versant Suisse : les lichens et les mousses sont évidemment des végétaux pionniers, ils forment un humus qui permet aux autres végétaux qualifiés de "supérieurs" de s'installer par la suite, cette photo en apporte la démonstration.
A gauche : Sempervivum et à droite un calament vulgaire (Satureja vulgaris).


Regard vers la Suisse, en direction de Champéry et de La Balme, les flancs des Dents du Midi sont visibles à droite, les autres alpes du Chablais Valaisan sont masquées par les nuages.


Encore de la flore : Phyteuma hemisphaericum



Arrêt sur étendage à la ferme auberge de Freterolles, en redescendant du col par le versant non forestier. L'accueil y est très sympathique et la tarte aux framboises également.


Les restes d'un grand épicéa


Le circuit est presque bouclé puisque nous voilà au lac des Mines d'Or : repos !