Attention danger !

par Michel Carlué  -  1 Février 2014, 17:00  -  #actualités

 

La Chronique de Daniel Ruiz

Le Populaire du centre : 1/02/2014

 

Entré dans le métier par hasard, Daniel Ruiz est aujourd’hui éditorialiste aux journaux La Montagne et le Populaire du Centre. Un vrai défi de journaliste ! Car, si pour chaque billet, il offre à ses lecteurs une réflexion forte sur les grands enjeux de l’actualité, il expose aussi l’image de ses journaux. D’où l’importance, selon lui, de ne céder ni à la "pipolisation", ni à la complaisance. 

 

 

id danielruiz2

____

 

Opinion n'est pas raison

 

Sont-elles à ce point fragiles nos vieilles valeurs républicaines qu'elles puissent tanguer sous l'effet d'une rumeur vide de sens et d'affirmations stupides ? N'avons-nous donc plus de repères citoyens qu'une partie de la France, heureusement minoritaire et hétéroclite, descende dans la rue pour demander le départ d'un chef de l'état démocratiquement élu ? Le mariage pour tous, les impôts, le congé paternité, la fausse théorie du genre ... les calicots de ces protestations ramasse-tout ont l'air tout droit sortis de l'église intégriste de Saint-Nicolas du Chardonnet. Cavanna n'aurait pas dû mourir. Lui le démolisseur infatigable de la connerie, du racisme et de l'imbécillité ordinaire avait de beaux jours devant lui.

 

Entre fleur de lys et quenelle, la vieille droite intégriste et nostalgique de Travail, famille, patrie, reprenant les théories de Soral le factieux et de Dieudonné l'antisémite se ridiculise en nous ressortant la révolution nationale des collabos. Ceux-là même qui en 1938 préféraient Hitler à Léon Blum. Quelle erreur de penser que l'impopularité pourrait faire démissionner un président de la République, quel inadmissible soutien d'affirmer devant les micros et les caméras "que l'on peut comprendre les manifestants" comme l'a fait Luc Chatel.

 

On devrait pouvoir en rire. Hélas ces jours que nous vivons sont inquiétants. Comme si par on ne sait quel basculement de la sagesse, la démarche des encyclopédistes à la recherche de la vérité, de l'esprit scientifique, de la lumière et des sciences humaines était balayée par le retour à la vérité de chacun. Notre relation à la connaissance est de plus en plus ténue et bafouée. Tout est de l'ordre de l'opinion, le café du commerce remplace l'académie.

 

L'utilitarisme a pris le pas sur la raison et le respect de l'autre. L'analyse s'efface derrière l'expression de l'opinion et l'émotionnel de l'information continue, et de ceux qui s'alignent sur elle, s'impose à tout sans la moindre relativisation des faits. Pendant ce temps, la Fondation Abbé-Pierre, qui fête le 60ème anniversaire de son appel, martèle que dix millions de personnes sont touchées par la crise du logement. "Là où la mer est passée, elle revient..." disait un futur revenant. Comme la pauvreté alors ?

 

___

 

 

Je partage entièrement les points de vue qui sont avancés dans l'éditorial de Daniel Ruiz et c'est bien pour cela que je les restitue intégralement dans ce blog. Les récentes options politiques Espagnoles, aux forts relents de franquisme, ne font que confirmer un état de fait lamentable. Méfions nous de toutes ces divagations haineuses et de ces amalgames. L'obscurantisme nous menace !

 

___

 


 

 

papeix 12/07/2014 09:41


Fouquett's Rolex, Fouquett's rolex pendant 5 ans on a entendu cette "citation" pour bien 


dénoncer "le riche" Alors que nombre de socialistes déjeunent chez Laurent bien plus chic que le Fouquett's et portent des Vacheron Constantin bien plus cher que les Rolex.


Je suis abonné au Populaire, je pensais bêtement que ce journal était devenu une PQR d'information et non politique, je me suis trompé!......


 

Michel Carlué 12/07/2014 11:06



Bonjour Madame ou Monsieur,


Merci pour votre message. Vous faites partie des rares personnes qui "passent" sur un blog et y déposent un commentaire. Cela est très appréciable et très apprécié. Je comprends votre réaction.
En fait j'ai rapporté les propos de Daniel Ruiz parce qu'ils me convenaient dans l'instant où je le ai lus. "L'opinion populaire n'est pas forcément la raison", les rumeurs sont comme les virus
et les bactéries, elles peuvent être dévastatrices et de plus sans fondements. Je ne suis pas un fan du Populaire du Centre, loin de là, nous savons qu'il sert un système local et flatte
l'opinion dans le sens du poil, au moins le faisait-il juste avant les récentes élections municipales.  Mes
options politiques et la nature profonde de mes réflexions me conduisent quelque part à l'extérieur du système régit par notre démocratie malade, probablement dans un contexte très proche des
idées de Pierre Rabhi, Jean-Marie Pelt, Stéphane Hessel et Matthieu Ricard. Je conçois que la planète est finie (au sens de limitée), que la croissance économique ne peut donc pas être indéfinie
et que nous préparons, par une sorte de fuite en avant, une catastrophe pour les générations futures. Alors, Socialistes, UMP, Centristes, Communistes, Front National et autres, peu importe, ils
sont tous, selon moi, radicalement à côté de la plaque. Leurs visions sont à très court terme, le plus souvent électoralistes et orientées vers la conquète des pouvoirs et de tout ce qui peut
leur être associé (cupidité, corruption et sexe par exemple). Me voilà donc dans le registre d'une sorte d'anarchisme pacifique nouvelle formule. Je ne crains aucunement de l'affirmer à qui veut
bien le comprendre et l'entendre. Encore merci pour votre commentaire - Michel