Radioactivité et centrales nucléaires

par Michel Carlué  -  17 Mars 2011, 13:12  -  #Informations

 

 

Quelques commentaires déposés par des internautes sur le forum de l'Express consacré à l'accident nucléaire majeur au Japon et quelques autres réactions (non nucléaires)

 

A lire et à méditer en gardant son sens critique !

 

 

centrale-nucleaire-Cattenom


 

Après les propos rassurants des différents gouvernements, le vent a tourné, on parle maintenant de catastrophe. Je ne suis pas un expert mais j'ai immédiatement réalisé qu'il s'agissait d'une catastrophe nucléaire et certainement la pire de toutes ! 55 réacteurs nucléaires sur le sol le plus instable du monde. Si j'ai bien compris, le Japon possède de quoi irradier la planète toute entière. Une bombe nucléaire = 1 kg de plutonium, 1 réacteur japonais = 70 tonnes de MOX, radiations du réacteur = radiations durant l'explosion d'Hiroshima X 70 000. Note : il y a 6 réacteurs, 4 en situation critique, une piscine pleine de barres "usagées" qui rayonnent à fond. Il est simple de comprendre que la quasi totalité des réacteurs de cette centrale Japonaise qui en compte 6 fusionneront les uns après les autres et que la conséquence directe sera que Tokyo deviendra la première ville fantôme d'ici quelques jours car les vents finiront par souffler inévitablement vers le sud... Quant aux nuages radioactifs, il ne s'arrêteront pas à Tokyo, ils poursuivront vers le sud et certainement bien au delà d'Osaka. Il faut donc dès maintenant en France, se prémunir en se protégeant de la pluie qui peut déjà contenir d'infimes particules radioactives, sachant qu'il ne faut aux vents qu'une dizaine de jours pour faire le tour complet de notre planète. Arrêtons de faire confiance aux bandes de guignols qui nous gouvernent et préparons-nous à subir avec les  Japonais une nouvelle catastrophe nucléaire en France, catastrophe au moins équivalente d'un point de vues des conséquences à celle de Tchernobyl. Bonne chance à tous.


par Palau 34

__________

 


« Menaces » . Ce mot n’est plus de circonstance. Il ne s’agit plus de signes qui nous indiquent ce que nous pourrions craindre, mais bien d’une réalité terrifiante que nous devons maintenant tous subir quelque soit l’endroit où nous nous trouvons. Notre impuissance à solutionner le désastre que nous avons engendré, sonne comme un verdict de culpabilité : coupables de sur consommer, coupable de chercher toujours mieux en ignorant le pire Le bonheur pour une poignée du monde… Et finalement le malheur , pour tous. Pour le moment préservés des tremblements, des tsunamis et des menaces nucléaires, nous occidentaux, recevons cependant le souffle brulant de la souffrance digne et silencieuse du Japon Quel enseignement tireront nous de tout cela ? La politique du tout ou du rien ? Quelle est notre capacité à réfléchir, non pas les uns contre les autres mais tous ensembles. Mettons à mal nos certitudes, à plat nos connaissances, reconnaissons nos limites. Soyons honnêtes. Au cœur du chaos grandissant, le peuple japonais s’est incliné respectueusement devant son empereur. Que pouvons- nous comprendre à cela ? Combien de temps encore cette culture restera t- elle un rempart contre les questionnements qui seront posés à l’heure des comptes ? Car le doute semble s’installer dans l’esprit de tous. Que se passera t-il lorsque le sentiment de ne pas avoir été correctement protégés par leurs dirigeants se précisera dans l’esprit des japonais ? Serons- nous sereins de ne pas les avoir extraits à tout prix de cet enfer et accueillis dans notre pays, voir dans nos familles pour quelques temps ? Le confort moral que nous procure encore la distance protectrice…peut-être, nous parait fragile aussi. Nous avons peur de demain, pour nous, mais nous avons peur surtout pour le peuple japonais aujourd’hui, et chaque jour un peu plus. Nous sommes prostrés devant tant d’impuissance. Ne nous résignons pas à n’avoir à offrir aux japonais que notre compassion et nos m...


par Prorhinite

__________

 

 

On nous dit tout le temps que la dose radioactive n'est pas dangereuse pour la santé, blabla... comme on avait dit que le nuage de Tchernobyl s'était arrêté aux frontières françaises... Soyons optimistes, croyons ! Reste que tout ce que l'on peut voir ce sont 4 réacteurs dans un piteux état avec de la vapeur qui sort; des japonais dévastés, et bien que réputés pour leur extraordinaire maitrise des technologies dépassés par une situation nucléaire qu'ils ne maitrisent pas (ou très mal); des gouvernants (français comme japonais) qui restent assez évasifs sur la dangerosité précise de ce qui s'est échappé dans l'air; et quid de cette radioactivité qui se dirige vers l'océan Pacifique ? Dans un premier temps, on peut se réjouir que le vent l'emporte vers l'océan, mais personne n'a encore parlé de l'impact de cette radioactivité sur l'écosystème marin...

 

par Kartman


__________

 

Le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria craint que l'incident de la centrale de Fukushima n'entraîne un retour de bâton contre l'énergie nucléaire, et se dit par ailleurs confiant sur la capacité du pays à financer sa reconstruction. "Nous continuons à croire que le nucléaire fait partie des solutions, sans être la panacée, pour s'assurer que [le Japon] aie suffisamment d'électricité pour faire tourner l'économie, et cet incident ne doit pas nous faire dévier de cette conviction.

________


Une catastrophe à la centrale nucléaire de Fukushima pourrait provoquer une hausse de la radioactivité en France mais dans des proportions sans danger pour la santé, déclare la ministre française de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet. "A l'heure qu'il est, il n'y a pas de risque sanitaire ni en France ni dans les territoires d'Outre-mer", ajoute-t-elle.

__________

 


Il faut surtout blamer les conseillers des deux ministres ( et par voie de conséquence ceux qui les ont choisis). A leur décharge le fait que la communication sur le nucléaire n'a jamais été le fort des divers corps en charge de ces affaires. C'est une crise sans précédent. Je me souviens des simulations de LOCA (loss of coolant accident qui est ce qui arrive en ce moment au japon) auquelles j'avais participé il y a 25 ans quand les BWR (Boiling water reactor type japon) étaient déjà dénoncés, c'était déjà catastrophique en terme de communication grand public. Quand il a fallu augmenter la performance des réacteurs, les ingénieurs ont inventé le MOX, pour amplifier la rentabilité !!! Par contre les enceintes des BWR n'ont pas été redimensionnées car la probabilté d'occurence d'une catastrophe était soi disant nulle, pourquoi investir pour prévenir un évènement qui n'arrivera jamais ? Sauf qu'il est arrivé !!! C'est un peu comme si l'on mettait du super carburant dans un vieux moteur. Personne ne sait comment le corium issu du MOX va interagir avec le ciment à ces températures et dans ces quantités !!! La piscine de stockage est à l'air libre, si elle n'est pas refroidie elle va fondre et cracher tout son venin dans l'atmosphère. Les enceintes de confinements peuvent ne pas résister aux explosions. Je ne dis pas cela pour faire peur, mais puisqu'on parle du pire nous somme servis. Maintenant je prie, surtout pour mes enfants, pour que cela n'arrive pas et j'espère que des gens de loin plus intelligents et plus compétents que moi proposeront des solutions.

 

par PNA

 

 

 

Tchernobyl - 25 ans après

 

nucleaire 1