Beaulieu-sur-Dordogne

par Michel Carlué  -  27 Juin 2009, 18:14  -  #Vieilles pierres

Après Collonges-la-Rouge et Turenne, un petit trajet de quelques kilomètres en direction du Sud-Est nous a permis de rejoindre la vallée de la Dordogne Corrézienne et d'admirer un magnifique bourg situé dans un écrin paysager : Beaulieu sur Dordogne. Le temps était pluvieux mais les quelques gouttes d'eau qui essayaient de nous imbiber ne nous ont même pas fait peur. Notre persévérance et notre témérité ont été récompensées par le magnifique spectacle d'une soudaine formation brumeuse sur la Dordogne, les photos sont là pour témoigner de la véracité de nos dires.

L'abbatiale Saint-Pierre
Fondée au IXe siècle par Rodolphe de la famille des comtes de Turenne seigneurs de Beaulieu, l'abbaye fut rattachée au XIIe siècle à Cluny, la grande abbaye bénédictine qui rayonna dans tout l'Occident chrétien par la personnalité de ses abbés réformateurs, Saint Bernard, Pierre le Vénérable,…

Sous l'impulsion de la réforme grégorienne, les pélerinages prirent leur essort, nécessitant la construction de nouvelles églises, mieux adaptées. En 1150, le chœur et le transept de la nouvelle église de Beaulieu étaient déjà achevés ; la construction se poursuivra jusqu'au XIIIe siècle. Le plan est semblable aux autres églises romanes de pélerinage, en croix latine, comportant une nef dotée de collatéraux et un déambulatoire permettant aux pélerins, sans déranger l'office, de prier les saints de leur choix dans les absidioles rayonnant autour d'un chœur semi-circulaire.

L'utilisation de la voute en berceau sur pilier composite développe une authentique révolution architecturale : le berceau du vaisseau central maintenu par les nefs des collatéraux permet, par un jeu de forces opposées, le maintien, l'équilibre de la construction.






Le porche sud de l'abbatiale de Beaulieu présente un important décor sculpté. Sur le mur latéral, à gauche du tympan, l'Ancien Testament est évoqué par l'épisode du prophète Daniel dans la fosse aux lions. Sur le mur latéral droit : le Nouveau Testament avec un épisode de la Vie du Christ (les Trois Tentations). Au centre, sur le TYMPAN et le linteau, les trois mondes, Ciel, Terre, Enfer lors du second avènement du Christ, à la fin des temps. Soutenant le tympan, le pilier central avec ses trois atlantes est un sommet de raffinement stylistique. Le traitement du relief, l'élégance des attitudes, des gestes, des drapés, l'expression des visages, font de cet ensemble un des éléments majeurs de l'art roman.
 









Place de la Bridolle, face au portail occidental de l'abbatiale, s'élève la maison dite Renaissance, bel édifice orné de statues et de médaillons.


Maison dite Renaissance

Un porche de la vieille ville


Un aperçu de la vieille ville


Chapelle des Pénitents

 
Chapelle des Pénitents

 
Chapelle des Pénitents


Chapelle des Pénitents : sculpture sur bois de la Vierge


Chapelle des Pénitents : sculpture sur bois de Saint-Jean Baptiste


Chapelle des Pénitents


 Sur les rives de la Dordogne


La Chapelle des Pénitents et la vieille demeure à architecture de type Mansart

 
La Dordogne et ses rives

 
Les gabares de la Dordogne
Gabare est le terme générique des bateaux de transport fluvial. Sur la Dordogne, du XVIIIème au début du XXème siècle, deux grands types de gabares ont circulé : Le COURPET, fabriqué surtout à Spontour et Argentat, destiné à une seule descente jusqu'à Libourne où la cargaison était vendue ainsi que le bateau (pour du bois de chauffage). Le COURAU, circulant en moyenne et basse Dordogne, équipé d'un gouvernail d'étambot et d'un mât de halage pour la remonte. De la haute vers la basse Dordogne, on transportait essentiellement du bois : merrains de chêne (pour la fabrication des tonneaux), échalas et carassonne en châtaignier (tuteurs pour la vigne).Le développement du chemin de fer, à la fin du XIXème siècle, est à l'origine de la disparition de ce mode de transport.




Formations brumeuses sur la Dordogne


Isolé dans la brume


Toujours isolé

 
Hémérocalles, Dordogne, brume et Chapelle des Pénitents 

 
Les hémérocalles en moins, les bancs en plus 


Vieille maison, chapelle et décor végétal


Accès latéral à la chapelle des Pénitents

 
La Dordogne au barrage de la passerelle 

 
La Dordogne au barrage de la passerelle

 
Toujours la Dordogne au barrage de la passerelle


La Chapelle des Pénitents vue de la passerelle sur la Dordogne
Au revoir Beaulieu ! 

nico 30/05/2010 11:58



merci pour ces jolies photos et de cette belle histoire des gabarriers qui ne faut pas oublier!



Michel Carlué 04/06/2010 23:53



Merci beaucoup pour le passage sur "Regards" et pour l'appréciation sur les photos de la Dordogne.


A bientôt


Bien cordialement


Michel