Denis-Brihat

 -  #album

Denis Brihat n’aime point s’épancher et se met vite en colère quand on veut le traquer. Son intime est dans ses photos. Ce qu’il veut bien que l’on puisse dire de lui tient en quelques touffes de mots, comme ces herbes qui l’entourent et le tutoient. La seule biographie possible est celle dite par Denis Brihat lui-même : « Je voulais faire « la photographie » que je souhaitais faire depuis le choc reçu à la première grande exposition d’Edward Weston à Paris en 1950. C’est-à-dire , une photographie non pas destinée a priori à la reproduction (comme la photographie d’illustration, de reportage) mais une photographie (l’épreuve) valant pour elle-même, plus personnelle peut-être dans l’approche ; on dirait maintenant (même si je n’aime pas trop) "photographie d’auteur". Jusqu’en 1958 cependant , je fais de la photographie d’illustration, de reportage, d’architecture,...» On peut juste ajouter quelques lignes. Il est né à Paris le 19 septembre 1928. Dès 1943 il se sait photographe et commence à pratiquer des photographies d’illustration pour des éditeurs, et des photos de reportage. L’amitié de Robert Doisneau l’encourage et il travaille pour l’agence Rapho. Mais c’est un séjour en Inde, (1955-1956) qui va le marquer profondément. Il va vouloir réfléchir profondément sur la notion même de création, et pour cela il s’isole sur un plateau alors bien désertique, le plateau des Clarapèdes. Ce long cheminement, ce long remâchement, dureront de 1958 à 1967. En 1958 il s’installe définitivement en Provence, à Bonnieux (Vaucluse), « pour survivre et par goût », et se donne tout entier à la photographie pour « traduire la beauté et la richesse de la nature », comme il le dit. Certes il existe bien d’autres chemins dans son œuvre, les reportages sur l’Inde et tout ce qui a trait à l’humain avec des portraits, mais c’est son rapport à la nature qui est ici examinée, à part ses approches du sable et du fortuit, et des arbres.Denis Brihat n’aime point s’épancher et se met vite en colère quand on veut le traquer. Son intime est dans ses photos. Ce qu’il veut bien que l’on puisse dire de lui tient en quelques touffes de mots, comme ces herbes qui l’entourent et le tutoient.


La seule biographie possible est celle dite par Denis Brihat lui-même : « Je voulais faire « la photographie » que je souhaitais faire depuis le choc reçu à la première grande exposition d’Edward Weston à Paris en 1950. C’est-à-dire , une photographie non pas destinée a priori à la reproduction (comme la photographie d’illustration, de reportage) mais une photographie (l’épreuve) valant pour elle-même, plus personnelle peut-être dans l’approche ; on dirait maintenant (même si je n’aime pas trop) "photographie d’auteur". Jusqu’en 1958 cependant , je fais de la photographie d’illustration, de reportage, d’architecture,...»


On peut juste ajouter quelques lignes.


Il est né à Paris le 19 septembre 1928. Dès 1943 il se sait photographe et commence à pratiquer des photographies d’illustration pour des éditeurs, et des photos de reportage. L’amitié de Robert Doisneau l’encourage et il travaille pour l’agence Rapho. Mais c’est un séjour en Inde, (1955-1956) qui va le marquer profondément. Il va vouloir réfléchir profondément sur la notion même de création, et pour cela il s’isole sur un plateau alors bien désertique, le plateau des Clarapèdes. Ce long cheminement, ce long remâchement, dureront de 1958 à 1967.


En 1958 il s’installe définitivement en Provence, à Bonnieux (Vaucluse), « pour survivre et par goût », et se donne tout entier à la photographie pour « traduire la beauté et la richesse de la nature », comme il le dit.
Certes il existe bien d’autres chemins dans son œuvre, les reportages sur l’Inde et tout ce qui a trait à l’humain avec des portraits, mais c’est son rapport à la nature qui est ici examinée, à part ses approches du sable et du fortuit, et des arbres.

 

Texte extrait du remarquable article d'Esprits Nomades - Arts Plastiques - 

http://www.espritsnomades.com/artsplastiques/brihat/brihat.html

Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté
Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté

Photographe de la nature dans toute sa simplicité et sa beauté