Edward-Weston

 -  #album

Le photographe Edward Weston est considéré comme un pionnier et comme l'un des artistes au parcours le plus logique de la « franche photographie » américaine.

 

En 1902, il reçut de son père son premier appareil-photo pour son seizième anniversaire, un Kodak Bull's-Eye #2, et commença à prendre des photographies dans les parcs de Chicago et à la ferme de sa tante. Weston rencontra rapidement le succès et l'Institut d'art de Chicago exposa ses photographies un an plus tard, en 1903. En 1906, Weston alla en Californie, où il décida de s'installer et de poursuivre une carrière dans la photographie. Il épousa Flora May Chandler en 1909, avec qui il eut quatre fils : Chandler (1910), Brett (1911), Neil (1914) et Cole (1919). En 1911, Weston ouvrit son premier studio photographique à Tropico, Californie (maintenant Glendale) et écrivit, pour plusieurs magazines de grande diffusion, des articles concernant ses méthodes peu conventionnelles de faire du portrait.

 

Un tournant se dessina entre 1921 et 1922 dans le travail photographique de Weston. Il prenait de plus en plus de plaisir à expérimenter, recherchait des motifs abstraits, des angles de prise de vue et des conditions d'exposition originaux, photographiait des fragments de nus et de visage et commençait à préférer à l'objectif anachromatique la netteté de la lentille convergente. Mais l'année 1922 marqua une période de transition pour Weston, renonçant au pictorialisme en faveur de la photographie pure. Lors d'une visite chez sa sœur May à Middletown, dans l'Ohio, il réalisa ses premières photos industrielles des aciéries Armco. C'est à partir de ce moment que Weston ne fit plus que des photographies nettes et piquées avec une très grande précision. Son changement de style fut renforcé de manière déterminante par sa rencontre avec les photographes Alfred Stieglitz, Charles Sheeler et Paul Strand, dont il fit la connaissance cette même année à New York.

 

En 1923, Weston quitta sa famille et partit avec l'un de ses fils et avec son associée professionnelle et romantique, Tina Modotti, dont le rapport avec Weston provoqua beaucoup de remous dans les médias. Ils exploitèrent tous les trois un studio de portrait jusqu'en 1926. Weston noua des contacts avec des intellectuels et artistes mexicains comme Frida Kahlo et Diego Rivera qu'il photographia. À côté du portrait, Weston se spécialisa dans le nu et la nature morte (notamment des objets de l'artisanat mexicain). Il parcourut tout le pays à la recherche de clichés réalistes, de formes dépouillées et sobres. À cette époque, le photographe accomplit un travail très réaliste mais chargé d’esthétisme.

 

En 1927, après sa rupture avec Tina Modotti, Weston s'installe à Carmel sur la côte pacifique de la Californie. Il vit et travaille dans une maison en bois, prend des clichés de la côte rocheuse, de coquillages et de légumes (poivron n°30 en 1930 est l'une des plus célèbres).

 

Après quelques expositions de ses travaux à New York, il cofonda le groupe f/64 en 1932 avec Ansel Adams, Willard Van Dyke et d'autres. f/64 se rapporte à la plus petite ouverture du diaphragme d'un appareil-photo de grand format, elle donne la profondeur de champ maximum, rendant la photographie très nette du premier plan au dernier plan. Cela correspond à la théorie de la photographie pure que le groupe a adoptée en réponse au pictorialisme qui était toujours en vogue alors.

 

Selon le manifeste du groupe, « les membres du groupe f/64 croient que la photographie, comme forme d'art, doit se développer le long de lignes définies par les réalités et les limites du médium photographique, et doivent rester indépendante des conventions idéologiques de l'art et de l'esthétique d'une période et d'une culture antérieurs à la croissance du médium lui-même. »

 

En 1937, la Fondation John-Simon-Guggenheim attribua à Weston une bourse, la première donnée à un photographe. En 1937, il épousa son aide, Charis Wilson, avec qui il vivait depuis 1934 (ils divorcèrent en 1946). La même année, il obtint une seconde fois la bourse Guggenheim. Il parcourut l'ouest américain avec sa seconde épouse et photographia les paysages de la Vallée de la Mort. Dans le même temps, il eut plusieurs contrats d'exclusivité et édita plusieurs livres, certains avec Wilson, entre autres une édition du recueil de poèmes de Whitman Leaves of Grass, illustrées avec ses photographies. Il a également produit quelques photographies couleur avec Willard Van Dyke en 1947. À partir de 1946, Weston collabora à plusieurs recueils de ses photographies avec le critique Nancy Newhall.

 

Le Center for Creative Photography de l'Université d'Arizona à Tucson conserve les archives du travail d'Edward Weston, c'est-à-dire plusieurs milliers de négatifs et des centaines de tirages.

 

En 1970, les Rencontres d'Arles (France) lui consacrent une exposition Hommage à Edward Weston, ainsi qu'une soirée de projection : Weston le photographe de Wylard Van Dyke.

Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston
Edward-Weston