Les Orgues d'iIle sur Têt - Pyrénées Orientales

par Michel Carlué  -  5 Octobre 2017, 10:47  -  #Nature et photographie, #Lieux privilégiés, #Environnement, #L'eau, #Pyrénées Orientales

 

Le site des orgues d'Ille sur Têt n'est pas unique en soi, puisqu'on retrouve le même type de formations géologiques ailleurs : au Canada dans la province de l’Alberta, aux États-Unis dans le parc National de Bryce Canyon, en Turquie dans la région de Cappadoce, et plus localement, en France à Théus à proximité du lac de Serre-Ponçon, au pied du Mont-Ventoux dans les Baux de Bédoin, à Rustrel dans le Luberon, aux Mées dans les Alpes de Haute-Provence ainsi que dans le Queyras.

 

Par contre les orgues d'Ille-sur-Têt se distinguent par la couleur exceptionnelle de leurs falaises de sables et d'argiles et par leurs formes finement ciselées par l'érosion. Ce paysage de "Cheminées de fées" ou de "Demoiselles coiffées" est fragile et éphémère. Il constitue un monument naturel. C'est à ce titre qu'il est protégé et classé depuis 1981.

 

Localisation

Localisation

 

Une "Cheminée de fée "est le résultat d'une érosion différentielle. Elle s'apparente à une colonne de roche tendre surmontée par une coiffe plus résistante. L’érosion est plus intense sur la partie tendre. Elle s'exerce préférentiellement sur la colonne dont le diamètre diminue au fil du temps. Le chapeau perd donc progressivement ses assises. Son effondrement sera inéluctable, d’un bloc ou en morceaux selon sa structure. Une fois la coiffe disparue la colonne va s'éroder beaucoup plus rapidement.

 

 

Un peu de géologie (Lien)


"Aux alentours de -14 Ma. le Roussillon est une vaste plaine d’accumulation, une surface monotone dominée par des reliefs résiduels tels le Piton de Força Réal (porte d'entrée du Fenouillèdes actuel en venant de la plaine du Roussillon). Le niveau de la mer est 100 m. plus élevé que l’actuel, un climat nettement tropical domine. Les paysages du Roussillon évoquent le sahel ou les savanes du kenya.

 

De -5,96 à – 5.3 Ma. Le détroit de Gibraltar se referme sous les effets de la tectonique. La mer méditerranée est privée des apports en eau de l’océan atlantique, elle voit son niveau chuter de plus de 1500 m. cet épisode est appelé « crise Messénienne ». Pendant cette période le Roussillon est entaillé de profonds canyons par des fleuves qui gagnent en vigueur du fait de l’important dénivelé qui les sépare désormais du niveau de base.

 

Il y a 5.3 Ma. lorsque la remise en eau de la mer méditerranée s’effectue sous le coup d’un nouveau mouvement des plaques, la mer méditerranée envahit des reliefs bien différenciés. Le Roussillon se transforme en un golfe marin. La vallée de la Tet ressemble à un bras de mer limité au sud par les collines des Aspres et au nord par l’escarpement granitique du plateau de Montalba. Le rivage atteint le col de Ternère, ce qui correspond à une intrusion marine de +80 m. par rapport au niveau actuel.

 

Avec la remontée des eaux, les fleuves vont déposer des matériaux qui soutiennent aujourd’hui ou arment les falaises du site des Orgues. Le remplissage pliocène des vallées creusées au messénien présente un facies caractéristique de Gilbert deltas.

 

 

Jean-Claude Bousquet 1997

 

Pendant le pliocène (ère tertiaire) le comblement se poursuit, il s’étale sur des millions d’années. Au fur et à mesure des apports sédimentaires, le rivage est repoussé vers sa limite actuelle et le paysage évolue en conséquence : la baie se transforme en un marais maritime, puis en une zone palustre aux eaux douces et stagnantes, enfin le fleuve prend possession de l’espace, il étale dans la vallée ses bras indolents en chenaux anastomosés.

 

À cette époque le paysage ressemble à la savane africaine, des étendues de hautes herbes, jaunies par le soleil et battues par les vents s’étalent jusqu’aux collines arborées. Quelques grands arbres de la famille des acacias émergent tels des parasols immenses. On retrouve des singes, des rongeurs, des éléphants (Anancus arvernensis), des rhinocéros, des hippopotames, des tortues terrestres, des gazelles, des renards, des lynx, mais aussi des espèces telles que l’hipparion ou le machairodus.

C’est une époque charnière dans l’évolution climatique de la planète, l’aridification progressive de ce climat tropical permet l’apparition du climat méditerranéen et préfigure le refroidissement quaternaire.

 

Au pliocène la Têt étage un ensemble de terrasses alluviales. Elles résultent de l’enfoncement du réseau fluviatile dans les dépôts pliocènes puis de remblaiements successifs liés aux variations eustatiques de la mer méditerranée.

 

En effet, lors des pics glaciaires, l’énorme quantité d’eau monopolisée sous forme de glace continentale fait baisser le niveau marin. Il y a 18000 ans par exemple, la méditerranée est 120 m. sous son niveau actuel. Lors des périodes de réchauffement, la glace fond, les eaux remontent et les fleuves surchargés sont contraints d’alluvionner.

 

Le site des Orgues doit sa coiffe et par extension son existence aux premiers froids quaternaires puisqu’en chapotant les couches plus tendre du pliocène cette nappe de blocaille a permis à des terrains plus fragiles de traverser le temps jusqu’à nous."

 

 

Évolution du site

 

Le site évolue actuellement rapidement. Les falaises de matériaux sédimentaires sont fortement exposées aux aléas climatiques. La végétation subsiste avec difficulté sur les sommets, sa rareté et sa dissémination font qu'elle ne protège pas efficacement les sols de l’érosion.

 

L’intensité des pluies méditerranéennes accentue le phénomène. Le ruissellement provoque de vives incisions linéaires, en particulier sur les pentes dévégétalisées entaillées de ravines, les sols s’appauvrissent et sont lessivés. Les mousses et les lichens ne peuvent plus recoloniser l’espace.

 

A l'inverse, les pentes plus douces et encore végétalisées sont protégées. Des essences méditerranéennes bien installées résistent à l’aridité estivale. L'on y trouve des chênes verts, des chênes pubescents, des pistachiers lentisques, des arbousiers, de la lavande stoechas, des immortelles communes, du thym, du romarin, des cistes cotonneux, des cistes à feuilles de laurier, des cistes de Montpellier, de la bruyère arborescente, des asparagus etc.

 

"Le site présente donc un aspect contrasté ou la végétation dispute à la roche dénudée l’espace nécessaire à sa survie."

 

____

 

 

Je vous renvoie vers des liens d'articles du blog "Regards" dans lesquels j'ai précédemment abordé, au sens photographique, la typologie de deux sites français : les Cheminées de fées de Théus dans les Hautes-Alpes à proximité du Lac de Serre-Ponçon et les Pénitents des Mées dans les Alpes de Haute-Provence, dans la vallée de la Durance.

 

Demoiselles coiffées de Théus

Pénitents des Mées

 

____

 

A très bientôt

 

Cordialement à vous.

N'hésitez pas à vous abonner au blog via la Newsletter, cela permettra de le faire mieux connaitre et donc peut-être de partager davantage le contenu de ses articles. D'avance merci !

 

J'ajoute, au risque de me répéter lourdement, qu'il faut cliquer sur les photos au format paysage pour les visualiser confortablement. :-)

 

Michel

 

____

 

Musique :  The Passion of Charlie Parker

 

 

Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales
Les Orgues d'iIle sur Têt  -  Pyrénées Orientales