Roussillon Vaucluse - 2

par Michel Carlué  -  5 Octobre 2016, 14:59  -  #Nature et photographie

Le Sentier des Ocres

 

A proximité de Roussillon est emménagé, sur le site d'une ancienne carrière d'ocre, un parcours de visite piétonnier. L'accés est payant, le parcours bien qu'assez court comporte de nombreux passages en escalier. Il donne un aperçu paysager intéressant et surprenant. L'homme et l'érosion sont intervenus conjointement pour modeler ce micropaysage. Le résultat aurait pu être catastrophique alors qu'il est spectaculaire. Le gisement n'est plus exploité depuis 1960. L'on touche ici, comme dans bien d'autres cas (combustibles fossiles et métaux rares), aux inconvénients d'une surexploitation des richesses naturelles et à leur épuisement. 

 

Il s'agit bien évidemment d'un site très touristique ce qui revient à écrire qu'il est très fréquenté. Il faut donc tenter de faire abstraction d'un environnement humain dense ainsi que de l'agitation et du bruit qui vont avec. Les clichés donnent l'illusion que nous étions seuls sur ce site, les apparences photographiques sont trompeuses et les choix de cadrage conditionnent la perception de la personne qui découvre les images...  

 

Bonne balade

 

Michel

 

__

 

 

Je vous conseille vivement le système de visualisation très pratique disponible sur cette nouvelle version d'Overblog. Cliquez sur la première photographie pour la voir isolée et en grand. Faire ensuite défiler les autres à l'aide des flèches de déplacement disponibles sur votre clavier.

Un commentaire, aussi court soit-il, me ferait vraiment plaisir. La zone de dépot est située en bas de l'article, juste après les photos. Déposez, déposez, ça vous allègera !

N'hésitez pas à formuler vos avis.

 

--

 

I highly recommend the handy visualization system available in this new version of Overblog. Click on the first image to view isolated and big. Do then scroll through the other using the arrow keys available on your keyboard.


A comment, short as it is, would really make me happy. The deposit area is located at the bottom of the article, just after photos. Drop, drop, it will lighten you!


                                        Feel free to express your opinions.

_

 

 

Quelques informations géologiques glanées sur le Web

 

Il y a de cela quelques 230 millions d'années la Provence était recouverte par la mer et elle le restera pendant une très longue période. Plusieurs milliers de mètres de sédiments seront donc arrachés aux continents et iront s'accumuler au fond des eaux. Ce dépôt formera ultérieurement les calcaires blancs caractéristiques de ce pays : Mont-Ventoux, Luberon, Sainte-Victoire, Canyon du Verdon, calanques, etc

 

Au cours du Crétacé, il y a 110 millions d'années, à la période de l'Aptien, du nom de la ville d'Apt, un grès constitué de grains de sable s'accumule sur 30 mètres d'épaisseur.

 

Des débris organiques (coquilles de lamellibranches, d’oursins et de foraminifères) se mêlent à ces grains de quartz et paillettes de micas s’accumulant au fond d’une mer épicontinentale (peu profonde). Ces sédiments sableux se sont d'abord déposés en milieu marin proche des côtes, dans un environnement prodeltaïque, puis à la même époque le bombement dû au rapprochement de l'Ibérie, a fait émerger ces formations sédimentaires. Ces sables vont être à l'origine de l'ocre, grâce à une argile d'origine exclusivement marine et riche en fer :  la glauconie.

 

La glauconie, un minéral très particulier, caractéristique du milieu marin, se forme sur le fond de la mer. Cette variété d’argile verte contient dans son réseau cristallin des atomes de fer. Depuis les travaux du géologue Jean-Marie Triat, on sait qu'à la faveur de mouvements tectoniques ces dépôts sédimentaires marins ont été émergés. Sur le nouveau continent régnait, au Crétacé, un climat tropical, qui a provoqué d’intenses altérations latéritiques, dissolvant entre autres la glauconie et libérant les atomes de fer. Les ocres sont alors apparues grâce à la cristallisation d'un hydroxyde de fer, la goethite. L'altération a en même temps donné naissance à un silicate d’alumine, une nouvelle argile appelée kaolinite.

 

Depuis leur dépôt et leur exposition aux conditions atmosphériques, les strates d'ocre ont subi, par processus d'altération de type latéritique, une forte oxydation ayant conduit à la formation d'oxhydroxydes et d'oxydes de fer, respectivement appelés goethite (FeOOH) et hématite (Fe2O3), dont les proportions relatives font varier les nuances de couleurs que ces pigments confèrent aux sables ocreux. Il s'y mêle des sables blancs où domine la kaolinite (Al4Si4O10(OH)8).

 

La présence de manganèse, d'aluminium et de silicates est à l'origine d'autres gammes de couleurs et des 24 teintes officiellement recensées, qui vont du gris au vert, en passant par le jaune et le rouge. Ces dépôts marins sont surmontés par des dépôts plus grossiers d'origine continentale, dépourvus initialement de glauconie et donc particulièrement blancs, eux-mêmes surmontés encore d'une cuirasse ferrugineuse semblable à celle des latérites africaines. D'un point de vue chimique, l’ocre est un silicate d’alumine ferrugineux et siliceux.

 

___

 

Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2
Roussillon Vaucluse - 2