L'aquarium de Limoges

par Michel Carlué  -  24 Février 2016, 19:11  -  #Nature et photographie

 

 

Bonjour chers abonnés de "Regards" et fidèles amis du web,

 

Après quelques aventures photographiques un peu fumeuses consacrées aux bougies et à l'encens voici un moyen de revenir, non pas sur terre, mais au sein des milieux aquatiques. Je ne vous présenterai cependant pas de photos réalisées sous la pluie. Cette dernière se tape l'incruste depuis quelques semaines et elle est accompagnée de sa cohorte de nuages qui nous gratifie d'un ciel de plomb. Je ne vous parlerai pas non plus de l'Aquapolis dont les magnifiques installations ravissent les amateurs d'activités aquatiques à Limoges. Je vous suggèrerai plutôt de venir faire un petit tour avec moi au sein d'un endroit charmant qui se nomme l'Aquarium du Limousin. Certes il n'est pas très grand puisqu'il occupe un ancien réservoir en eau de la ville. Il est par contre fort bien aménagé et très bien fourni en espèces aquatiques diversifiées d'eau douce et d'eau salée. Nous y avons accompagné un petit bonhomme que nous aimons beaucoup. Plutôt qu'il ne s'ennuie en observant le déluge à l'abri derrière les vitres de la maison, autant qu'il puisse regarder les poissons en activité dans l'eau de leurs aquariums.

 

Construit en 1881, le réservoir d’eau de la ville de Limoges, qui deviendra l’Aquarium du Limousin, répond à un besoin de l’époque, que sont les bains publics. Du début du 20ème siècle jusqu’en 1956, date à laquelle il sera désaffecté, le futur Aquarium est connu sous le nom des « Grands Bains Chinois » situé 2 boulevard Gambetta dont les services étaient l’Hydrothérapie complète, les bains de vapeur, les massages médicaux… La devise de l’époque était « Propreté bonne santé ! » !

 

Prendre en photo des poissons en activité dans un aquarium n'est pas chose aisée. Les éclairements sont faibles, les poissons adoptent souvent des mouvements très vifs, les reflets perturbent la qualité des images et les parois vitrées en elles-mêmes ne sont pas d'une qualité optique optimale.  Ce dernier point ne peut pas être amélioré. Il est possible toutefois d'adopter certaines stratégies afin de limiter les dégâts générés par les autres inconvénients. Les réglages de la mise au point se font en mode manuel pour éviter que l'autofocus de l'appareil n'accroche des zones parasites telles que les reflets sur les vitres. L'ouverture choisie est de F/4, elle correspond à l'ouverture maximale de mon zoom transtandart. Je ne suis pas descendu au-dessous de 800 ISO  pour le réglage de la sensibilité du boitier, allant même jusqu'à pousser cette dernière à 1200 ISO. J'ai choisi une compensation d'exposition à -1 2/3. Ce dernier choix parait déraisonnable. Pourquoi limiter délibérément le temps d'exposition alors que l'intensité lumineuse de l'environnement est si faible ? En faisant ainsi je privilégie une plus grande vitesse d'obturation qui me permettra d'obtenir des photos moins floues sur les sujets en mouvement. L'inconvénient c'est que les photos seront sous exposées pour ne pas dire carrément sombres dans les zones mal éclairées. Qui dit zones sombres dit également montée du bruit, ce dernier sera d'autant plus marqué que les ISO seront "poussés" sur un reflex par ailleurs assez ancien. Il va donc falloir utiliser un logiciel particulièrement performant dans le domaine de la gestion du bruit et de la luminosité. J'oubliais de signaler que je "shoote" en format raw ce qui me donne une plus grande latitude de retouches en postproduction. Les photos sont réalisées à main levée.

 

Le logiciel utilisé pour la "dérawtisation" est DxO Optics Pro 10. Je tiens à signaler que je n'ai absolument aucune participation dans cette entreprise, afin qu'il n'y ait aucune ambiguïté. Je l'utilise depuis sa version 2 en particulier pour sa gestion particulièrement efficace des défauts optiques ainsi que de la lumière et de la couleur (microcontraste et vibrance) et ceci quelles que soient les combinaisons reflex/objectifs. Le plus est incontestablement la grande qualité de son module de réduction du bruit. Je l'ai employé avec profit pour ces photographies en choisissant l'option PRIME. Le traitement prend alors du temps mais quels résultats ! Un grand merci aux ingénieurs, aux techniciens, aux opticiens !

 

__

 

Vous pouvez utiliser - si vous le souhaitez - le système de visualisation très pratique disponible sur cette nouvelle version d'Overblog. Cliquez sur la première photographie pour la voir isolée et en grand. Faire ensuite défiler les autres à l'aide des flèches de déplacement disponibles sur votre clavier.

Un commentaire, aussi court soit-il, me ferait vraiment plaisir. La zone de dépot est située en bas de l'article, juste après les photos. Déposez, déposez, ça vous allègera ! N'hésitez pas à formuler vos avis et vos critiques.

 

__

 

A bientôt

L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges
L'aquarium de Limoges